Tout sur Attentats de Bruxelles

Bruxelles, mercredi 22 mars 2016. Peu avant 08h00, deux djihadistes se font exploser dans le hall des départs de l'aéroport de Zaventem. Une heure plus tard, à 09h11, un troisième terroriste déclenche sa bombe dans une rame de métro qui vient de quitter la station Maelbeek, située à proximité du quartier européen, en plein coeur de la capitale. Ce jour-là, outre les trois kamikazes, la double explosion a fauché 32 personnes et en a blessé 340 autres. La Belgique était-elle réellement ciblée? "Difficile à dire", répond Thomas Renard, expert en terrorisme et radicalisation à l'Institut Egmont.

"Les victimes prennent tour à tour la parole pour expliquer un peu leur constitution de partie civile", a expliqué Me Hamid El Abouti, l'un des avocats de la partie civile dans le dossier des attentats de Bruxelles, alors que les débats de ce lundi devant la chambre du conseil touchent à leur fin.

Un an après les attentats, et un mois après le bouclage du livre, les victimes soignent toujours leurs blessures, visibles et invisibles. Pour elles, la parenthèse n'est pas fermée. Ce n'est d'ailleurs pas une parenthèse : c'est leur vie, désormais. Le pays en a-t-il bien pris la mesure ? A-t-il tiré les leçons de l'horreur ? Pas sûr.

L'officier de liaison de la police fédérale en Turquie, Sebastien Joris, a défendu vendredi publiquement la façon dont il s'était occupé du dossier d'Ibrahim El Bakraoui, l'un des terroristes du 22 mars, devant la commission d'enquête parlementaire. "En mon âme et conscience, je considère que j'ai traité le dossier comme je devais le faire", a-t-il déclaré au cours d'une séance où l'attitude des autorités turques a été mise en cause.

Qu'il soit à Florence ou à Oxford, le philosophe Philippe Van Parijs affiche haut sa "bruxellitude". Les attentats du 22 mars ont donc été pour lui un choc. Mais la résilience impose de remettre l'événement en perspective. Il y a plus meurtrier que le terrorisme. Et des millions de personnes d'origines différentes se côtoient chaque jour sans heurt dans les grandes villes d'Occident. Populisme, mondialisation, " démocrature "... : 2016 vue par le chantre de l'allocation universelle, professeur à l'UCL et à la KUL.

Attentats, catastrophes, décès de personnalités... Les registres de condoléances accompagnent les drames et deuils qui frappent le pays. Puis ils disparaissent des esprits. Le Vif/L'Express a décidé de les exhumer. Découvrez notre sélection de messages de condoléances, en soutien à plusieurs drames ou deuils que le pays a connus, comme les attentats de Bruxelles, l'explosion d'un immeuble à appartements rue Léopold à Liège, ou encore le décès de la Reine Fabiola.

Le parquet fédéral a rencontré mercredi après-midi 115 victimes de l'attentat à Brussels Airport le 22 mars dernier, qui se sont constituées partes civiles. Les juges d'instruction ont organisé une première séance au cours de laquelle les éléments du dossier pouvant être communiqués aux parties civiles sans nuire à l'instruction ont été exposés. Les victimes des attentats de Maelbeek seront reçues vendredi.

La chaîne de commandement et de communication des décisions prises en cas d'attaque terroriste doit être plus courte, a reconnu mercredi le ministre de l'Intérieur, Jan Jambon, devant la commission d'enquête parlementaire sur les attentats du 22 mars.

Plus de trois millions d'euros seront déboursés en 2016 par le gouvernement bruxellois pour renforcer la prévention et la sécurité dans les stations métro et prémetro qui présentent un risque élevé ainsi qu'un nombre d'agressions physiques plus important, ont annoncé jeudi le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort (PS) et le ministre bruxellois de la Mobilité Pascal Smet (sp.a).