Tout sur Attentat de Paris

Homme clé des attentats de Paris, le fuyard capturé à Molenbeek est un Dr Jekyll et Mister Hyde. C'est le principal accusé du procès géant qui débute ce 8 novembre. Voici le portrait, réactualisé, que Le Vif avait publié au moment de son arrestation.

Six militaires de la force sentinelle française se trouvaient devant le Bataclan le soir des attentats de Paris, le 13 novembre 2015, mais ils ne sont pas intervenus car leurs règles d'engagement ne le prévoyaient pas, a affirmé mardi matin le député cdH Georges Dallemagne sur Bel RTL, quelques heures avant la présentation du rapport de la commission d'enquête française sur les attentats.

Les kalachnikovs, naguère réservées aux braqueurs et aux dealeurs, sont désormais entre les mains des islamistes radicaux. Ils s'approvisionnent auprès des mêmes filières, lesquelles n'ont jamais été aussi florissantes.

Les trois kamikazes sont-ils arrivés en retard ? Avaient-ils réellement projeté d'entrer dans le Stade de France ? Comptaient-ils au contraire attendre la fin du match pour déclencher leurs bombes ? Quatre mois après les attentats de Saint-Denis, qui ont fait un mort et 56 blessés, de nombreuses questions restent sans réponse.

Abdelhamid Abaaoud a été dénoncé à la police par une amie de sa cousine Hasna Aït Boulahcen. La jeune femme a révélé aux enquêteurs l'adresse de la cache où celui qui est considéré comme le personnage central des attentats de Paris et sa cousine ont trouvé la mort, à Saint-Denis, a-t-elle témoigné jeudi sur BFMTV.

Jusqu'à présent on pensait que le Belge Abdelhamid Abaaoud était l'architecte des attentats de Paris de novembre. Ce n'est pourtant pas l'avis de chercheurs américains qui pensent que ce dernier n'en avait pas la carrure. Pour eux, c'est le Français Salim Benghalem, 35 ans, qui seraient le véritable cerveau derrière ces attaques sanglantes. Il serait actuellement toujours en Syrie et préparerait d'autres attaques, écrit De Morgen lundi.

Un Belge d'une trentaine d'années a été inculpé vendredi "d'assassinats terroristes et de participation aux activités d'un groupe terroriste" dans le cadre de l'enquête sur les attentats de Paris, a indiqué le parquet fédéral.

La chambre des mises en accusation de Bruxelles a remis vendredi Ayoub Bazarouj en liberté. L'homme avait été arrêté dans le cadre de l'enquête sur les attentats de Paris. Il demeure inculpé d'assassinats terroristes et de participation aux activités d'un groupe terroriste, a indiqué le parquet fédéral. La chambre des mises a par ailleurs prolongé la détention provisoire de Lazez Abraimi de trois mois.