Tout sur Assassinats

Elles s'appelaient Rachida, Nathalie, Pascale, Muriel... Toutes ont été tuées par leur (ex-) conjoint. En Belgique, un féminicide est commis tous les 7 jours. Si toutes les histoires de ces femmes sont différentes, il existe toutefois de glaçantes similitudes dans le processus qui a conduit à leur décès. Le Vif en fait l'analyse, à l'occasion de la journée internationale de la lutte contre les violences faites aux femmes, ce 25 novembre.

Un voile de mystère plane sur de nombreux assassinats commis après la Seconde Guerre mondiale. Qu'ils aient visé Jan Masaryk en Tchécoslovaquie, les politiciens wallons, Julien Lahaut et André Cools, les frères Diem au Vietnam ou encore Olof Palme en Suède.

Etre anarchiste, c'est prôner une liberté absolue et refuser radicalement toute forme de pouvoir établi. Les principaux théoriciens de ce mouvement étaient le Russe Mikhaïl Bakounine et le Français Pierre-Joseph Proudhon. Il n'est donc pas surprenant que les anarchistes se soient surtout manifestés en Russie et en France.

Aussitôt après le décès de Jean-Paul II, le 2 avril 2005, les croyants se pressent sur la place Saint-Pierre et, bien vite, on entend " Santo subito ". Les fidèles réclament la canonisation immédiate du défunt. Elle est finalement proclamée en avril 2014, soit neuf ans après le décès. Un tel délai est particulièrement rapide au vu des traditions de l'Eglise catholique.