Tout sur Ardennes

Avec la crise du coronavirus, les habitudes de vacances de nombreux Belges ont fait le choix de vacances locales. Cela doit permettre de repenser le tourisme wallon et particulièrement ardennais de manière durable et moderne. Sans tabou.

Trouver un équilibre qui tienne compte de la situation sanitaire tout en relançant une économie en berne et en offrant un espoir à des citoyens, au bord de la crise de nerfs, c'était avancer en terrain miné. Trop de questions sont restées dans le flou après l'annonce du plan de déconfinement. Au point de parfois remettre en cause l'adhésion de la population aux mesures gouvernementales. Tour d'horizon des points qui fâchent.

Le Conseil national de sécurité (CNS) formalisera probablement très bientôt l'annulation des grands festivals d'été - dont Tomorrowland et Rock Werchter - telle que demandée par les bourgmestres des communes concernées, a indiqué lundi le ministre de l'Intérieur Pieter De Crem, sur les ondes de La Première (RTBF).

Soutenu par l'ensemble du Conseil régional de Sécurité (CoReS) composé notamment des 19 bourgmestres des communes bruxellesoises, le ministre-président de la Région de Bruxelles-Capitale, Rudi Vervoort, a lancé un appel au civisme, à la veille d'un week-end dont la météo est annoncée particulièrement clémente.

Une nouvelle série de mesures restrictives ont été annoncées hier soir par le gouvernement afin d'endiguer, au maximum, la propagation du coronavirus dans notre pays. Qu'est-ce qui est encore autorisé, et qu'est-ce qui ne l'est plus ? On fait le point.

Il y a septante-cinq ans, le IIIe Reich lançait ses dernières forces contre les troupes alliées. Le choc se produit dans les Ardennes belges fraîchement libérées. Récit d'un épisode effroyable et témoignages des survivants de la Bataille des Ardennes.

Le roi Philippe a salué lundi le rôle des Etats-Unis dans le rétablissement de la liberté et de la démocratie en Europe à l'occasion du 75e anniversaire du début de la bataille des Ardennes à Bastogne, devant un parterre de dirigeants étrangers et une bonne demi-douzaine de vétérans américains revenus sur les lieux de sanglants combats de décembre 1944 à janvier 1945.

Plus d'un millénial sur dix préfère ne pas avoir d'enfants, révèle une étude réalisée par les sociologues Mark Elchardus et Petrus te Braak (VUB). Ne risquent-ils pas de regretter leur choix, au moment où l'âge et la solitude frapperont à leur porte ?