Tout sur Arctique

L'Arctique s'est encore réchauffé à l'hiver 2017-2018, la glace de la région se réduit, les caribous disparaissent et les algues rouges remontent vers le nord, selon le rapport annuel de l'administration océanique et atmosphérique américaine (NOAA), publié mardi.

Les impacts du dérèglement climatique arrivent-ils "plus vite que prévu"? De l'élévation du niveau des océans à la montée des évènements extrêmes, les bouleversements étaient annoncés depuis longtemps, soulignent les chercheurs, qui admettent cependant avoir pu parfois en sous-estimer l'ampleur.

En juillet 2018, les spécialistes mondiaux de l'anthropocène ont publié un article détonnant à propos de l'imminence d'un emballement du système climatique dans le PNAS, l'une des revues scientifiques les plus sérieuses. Échauffés par les événements records des six derniers mois, de nombreux quotidiens dans le monde ont reproduit la dépêche lacunaire de l'AFP qui en parlait. Celle-ci énumérait certains effets attendus mais pas les conclusions principales de l'article. Les voici, précédées de leur contexte.

Des gaz contribuant au réchauffement de la planète ont atteint des niveaux records partout dans le monde en 2017, une année marquée par des températures anormalement élevées et une fonte des glaces sans précédent dans l'Arctique, selon un document de référence publié mercredi.

Il ne reste plus que 13% des océans de la planète pouvant être considérés comme sauvages, et ils pourraient disparaître complètement d'ici 50 ans, conséquence de l'augmentation du fret maritime, de la pollution et de la surpêche, selon une étude scientifique.

La régulation du tourisme dans l'Antarctique est devenue une urgence en raison des menaces que son développement fait peser sur l'environnement, mettent en garde des responsables à l'occasion de la réunion annuelle des 53 pays membres du Traité sur l'Antarctique cette semaine à Buenos Aires.

Les microplastiques s'accumulent de façon "inquiétante" dans la banquise de l'Arctique, source potentielle de pollution importante alors que la glace commence à fondre sous l'effet du réchauffement climatique, met en garde une étude publiée mardi.

Alors que l'Europe grelotte sous une vague de froid tardive, le pôle Nord a connu un pic de chaleur avec des températures 30 degrés au-dessus des normales saisonnières, un phénomène exceptionnel qui s'inscrit sur fond de réchauffement de l'Arctique.

La Réserve mondiale de semences du Svalbard, précieuse "Arche de Noé végétale" protégeant la diversité génétique des conflits et des catastrophes naturelles, a franchi le million d'échantillons de graines lundi à l'occasion de son 10e anniversaire.