Tout sur Arabie saoudite

Une confrontation ouverte entre les trois principaux producteurs mondiaux de pétrole, les Etats-Unis, la Russie et l'Arabie saoudite, des retournements de stratégies et une décision surprise : ce cocktail a présidé à la chute des cours du pétrole qui, conjuguée à l'affaiblissement de l'activité économique dû à l'épidémie de coronavirus, a ébranlé les marchés boursiers le lundi 9 mars.

En juin 2017, l'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, Bahreïn mais aussi l'Egypte ont rompu leur liens avec Doha qu'ils accusent de soutenir les mouvements islamistes, ce qu'il nie, et de se rapprocher de l'Iran.

Une guerre entre l'Arabie saoudite et l'Iran provoquerait un "effondrement total de l'économie mondiale", a estimé dimanche le prince Mohammed ben Salmane dans un entretien télévisé aux Etats-Unis, appelant la communauté internationale à "dissuader" Téhéran.

Un colosse aux pieds d'argile, assis sur un tas d'or, tiraillé entre ses rêves de puissance et la peur que lui inspire l'Iran chiite, rival exécré... Les attaques lancées le 14 septembre sur le champ pétrolier de Khurais et l'usine d'Abqaiq, deux des fleurons de la société d'Etat Aramco, jettent une lumière crue sur les failles et les faiblesses de l'Arabie saoudite. Et pas seulement parce que l'assaut combiné - drones et missiles de croisière - aura un temps amputé de moitié la production du premier exportateur mondial, embrasant les cours du brut.

Le prince héritier d'Arabie saoudite, qui fait l'objet d'une controverse internationale, souhaite délivrer pour la première fois des visas touristiques pour visiter son pays. Le royaume archi-conservateur espère profiter des visiteurs européens et américains.