Tout sur Arabie Saoudite

Suspendre les ventes d'armes à l'Arabie saoudite? Macron refuse de répondre, "difficile d'annuler" pour Trudeau

En visite au salon Euronaval, Emmanuel Macron a refusé de répondre mardi aux questions sur un éventuel arrêt des ventes d'armes de la France à l'Arabie Saoudite, comme l'a demandé l'Allemagne à tous les Européens. Il est "extrêmement difficile" d'annuler un important contrat de vente d'armes canadiennes à l'Arabie saoudite, a pour sa part estimé mardi le Premier ministre Justin Trudeau, interrogé sur les mesures à prendre contre Ryad après le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi.

"De quoi le soutien du Qatar à la Turquie est-il le nom ?"

Avec le déclenchement du blocus décidé par l'Arabie Saoudite et les Émirats arabes unis en tête le 5 juin2017, le Qatar s'est retrouvé du jour au lendemain en grand danger économique et victime d'une crise humaine sans précédent.

Le Qatar bientôt une île ?

L'Arabie Saoudite pourrait bien transformer le Qatar en île s'il met son projet de canal pharaonique à exécution.

Un recours contre les licences wallonnes d'exportation d'armes vers l'Arabie Saoudite

La Ligue des droits de l'Homme (LDH) et la Coordination Nationale d'Action pour la Paix et la Démocratie (CNAPD) -soutenues par la section belge francophone d'Amnesty International- ont introduit devant le Conseil d'État un recours en suspension et en annulation des licences d'exportation d'armes vers l'Arabie Saoudite accordées en octobre dernier, indiquent les associations mardi.

Mieux comprendre la crise libanaise, une crise qui risque de durer

Saad Hariri est pour l'instant à Paris, mais devrait retourner d'ici peu au Liban pour clarifier sa position. Depuis sa démission surprise du 4 novembre, annoncée depuis Ryad, l'inquiétude monte sur la stabilité du Liban, pays au coeur d'un bras de fer entre L'Iran et l'Arabie Saoudite. Quelques clés pour mieux comprendre une crise qui est tout, sauf anodine.

Ventes d'armes: le MR sur la sellette à la Chambre

Le Mouvement réformateur s'est retrouvé jeudi au coeur des critiques à la Chambre après l'autorisation par le gouvernement wallon de 25 nouveaux contrats d'exportation d'armes vers l'Arabie Saoudite, en dépit d'une résolution du parlement fédéral, relayée par le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders, invitant à stopper l'exportation d'armes vers la monarchie pétrolière.