Tout sur Anuna De Wever

"Si nous ne réagissons pas, rien ne bougera. Nous allons donc poursuivre nos actions", déclarent les activistes belges du climat Adélaïde Charlier et Anuna De Wever ainsi que leur alliée suédoise Greta Thunberg dans une lettre ouverte diffusée mardi. Elles dénoncent l'hypocrisie des politiques qui tardent à prendre des mesures pourtant urgentes.

Alors que la jeune militante écologiste suédoise Greta Thunberg a quitté mercredi les Etats-Unis à bord d'un catamaran après plus de deux mois en Amérique du Nord, avec comme objectif l'Europe et la réunion climat de l'Onu COP 25 à Madrid début décembre, cela ne semble pas très bien embarqué pour les Belges Anuna De Wever et Adélaïde Charlier de Youth for Climate. Aucune solution n'a encore été trouvée pour elles. Il est donc fort probable qu'elles manqueront l'évènement.

L'activiste climatique Anuna De Wever et quelques amies ont maintenant officiellement déposé plainte après l'incident qui s'est produit au Pukkelpop à Kiewit (Hasselt), a confirmé lundi la magistrate de presse du parquet du Limbourg Anja De Schutter. Elle avait déjà fait savoir jeudi dernier que le parquet avait ouvert une enquête pour les menaces et faits de harcèlement dont auraient été victimes le groupe de jeunes sur le camping du festival.

A quelques jours de la rentrée, l'activiste pour le climat Anuna De Wever s'apprête à reprendre son bâton de pèlerin. A partir du 20 septembre, les jeunes qui dénoncent l'inertie des autorités en matière climatique ne sècheront plus les cours le jeudi, comme avant les élections, mais prévoient tout de même des actions toutes les semaines.

Le chef de groupe N-VA à la Chambre, Peter De Roover, a exigé des excuses publiques de l'organisateur du Pukkelpop, Chokri Mahassine, pour avoir fait retirer vendredi du site du festival les drapeaux flamingants frappés du lion noir (contrairement aux drapeaux flamands qui présentent également des teintes de rouge avec les griffes et la langue de l'animal, NDLR).

Ce mardi 6 août, un article du Vif relayait les propos de la cheffe de file de Youth For Climate, Anuna De Wever, à propos de ce qu'envisage le mouvement pour la rentrée qui vient. Pour rappel, Youth For Climate est le mouvement qui a conduit les grèves scolaires pour le climat en Belgique notamment, au printemps 2019.

Les jeunes Belges mettront le cap sur Bruxelles vendredi, soit deux jours avant les élections régionales, fédérales et européennes, pour revendiquer comme chaque semaine depuis le 10 janvier une politique environnementale sociale et équitable lors de la deuxième grève internationale pour le climat. Afin de célébrer ces 19 semaines d'engagement, Youth for Climate organise en clôture de la manifestation le festival "Make Noise for Climate" ("Faites du bruit pour le climat") à Tour & Taxis.

La ville d'Anvers accueillera jeudi sa cinquième marche pour le climat depuis le début de la mobilisation de la jeunesse belge. Cette fois, il ne s'agira toutefois pas d'une initiative locale mais du grand événement organisé par Youth for Climate et l'une de ses initiatrices Anuna De Wever. L'activiste suédoise de 16 ans Greta Thunberg sera également présente, comme à Bruxelles la semaine dernière.

"Je pense que notre histoire retiendra le nom 'De Wever', peut-être pas pour un collègue du Schoon Verdiep d'Anvers (le 'bel étage', surnom désignant le lieu du bureau du bourgmestre à l'hôtel de ville anversois, NDLR), mais bien pour cette jeune fille qui montre que tout le monde en a marre des petits jeux politiques": la citation est, en néerlandais, du ministre wallon Jean-Luc Crucke, notamment en charge du Climat, sur le plateau de l'émission de la VRT Terzake jeudi soir.