Tout sur Antonio Guterres

La chancelière allemande Angela Merkel a estimé dimanche que le "projet européen de paix" né après 1945 était menacé par la montée du nationalisme et du populisme, dont s'est inquiété à la même tribune le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres.

Ce mardi matin a eu lieu à l'ONU le discours d'ouverture de la 73ème Assemblée générale. L'intervention à la tribune du Président américain était très attendue après les remous qu'il avait créés l'année dernière en traitant son homologue nord-coréen de "rocket man". La fébrilité était de mise au siège des Nations Unies pour écouter son discours, qui donne le tempo de la semaine onusienne. Dans son viseur pour cetté édition: l'Iran.

Le chef de l'ONU a appelé "à éviter une situation hors contrôle" en Syrie, la tension entre Washington et Moscou étant encore montée d'un cran après l'avertissement lancé par Donald Trump (via Twitter) d'un possible tir imminent de missiles en représailles à l'attaque chimique présumée de samedi près de Damas.

Une polémique enflait mardi à Kinshasa sur le nombre de victimes de la répression dimanche par les forces de l'ordre des marches contre le maintien au pouvoir du président Joseph Kabila en République démocratique du Congo (RDC), à l'appel d'un collectif catholique.