Tout sur Anthony Scaramucci

De retour à la Maison Blanche, le président Donald Trump se retrouvait mardi isolé jusque dans son propre camp, après une tournée européenne jugée désastreuse qui l'a vu tourner le dos aux alliés des Etats-Unis et donner des gages au maître du Kremlin, Vladimir Poutine.

Anthony Scaramucci vient de vivre deux semaines qui suffiraient à remplir une vie. Sa femme l'a quitté, il a raté la naissance de son fils, il est devenu le gourou de la communication du président Donald Trump et... il a été limogé sans ménagement.

"M. Scaramucci a senti qu'il était mieux de laisser au secrétaire général John Kelly une page vierge et la capacité de monter sa propre équipe", selon une déclaration de la porte-parole de la Maison Blanche Sarah Huckabee Sanders. Celle-ci a précisé lundi face à la presse que le désormais ex-directeur de la communication de la Maison Blanche n'y aurait pas d'autre poste. Il quitte donc bel et bien les services de l'exécutif, quelques jours après son arrivée.

L'accalmie n'aurait pas pu être plus courte. Le jour-même où la Maison Blanche accueillait son nouveau secrétaire général pour redonner de la sérénité à une administration désorientée, le sulfureux directeur de la communication de Donald Trump, à peine arrivé, a quitté ses fonctions.

En une semaine, il est devenu l'un des personnages clés d'une Maison Blanche minée par les luttes intestines. Le nouveau directeur de la communication Anthony Scaramucci incarne la nouvelle impulsion que Donald Trump veut donner à sa présidence.

CNN tente de préserver sa crédibilité après le retrait d'un article insuffisamment étayé, la démission de trois journalistes et des accusations de subjectivité consécutives à une vidéo compromettante, tandis que Donald Trump, pour qui la chaîne d'information est un "faux média", se délecte.