Tout sur Anne Larigauderie

Avec son million de morts en 8 mois, le coronavirus nous rappelle que c'est toujours la nature qui commande. En la détruisant à un rythme accéléré, nous avons ouvert un boulevard aux "zoonoses", ces maladies ou infections qui se transmettent de l'animal à l'humain.

Qu'il vienne d'une chauve-souris ou qu'il ait transité par un pangolin, le coronavirus qui a mis le monde sens dessus dessous et dont le bilan mondial approche les 100.000 morts vient du monde animal, c'est certain. Mais c'est l'activité humaine qui a favorisé son passage à l'Homme, et si rien ne change, bien d'autres vont suivre, alertent des spécialistes.

Au moins 50 millions d'humains vont été contraints à migrer d'ici 2050 à cause de la détérioration des sols de la planète, et jusqu'à 700 millions si rien n'est fait pour enrayer les dégâts, ont alerté lundi des dizaines de scientifiques.