Tout sur Angela Merkel

"Bas les masques", "pas de vaccination obligatoire", ou "retour des libertés!": plusieurs milliers de manifestants ont réclamé samedi à Berlin l'abolition des mesures contraignantes pour combattre le Covid-19, dont les nouvelles infections inquiètent pourtant les autorités.

Les négociations autour d'un accord sur un plan de relance post-coronavirus sont-elles au point mort? Au quatrième jour d'un sommet laborieux, marqué par une grande tension et de profondes dissensions, il y aurait tout de même une éclaircie en vue. Il faut dire qu'il y a urgence à l'heure où le cap des 600.000 morts a été franchi dans le monde. Le point.

L'Allemagne, présentée en modèle de gestion de la pandémie de coronavirus, a annoncé mardi pour la première fois un reconfinement à l'échelle locale qui concerne plus de 600.000 personnes face à l'éruption d'un important foyer de contamination parti du plus grand abattoir d'Europe.

L'Union européenne élabore des plans pour faire face à la crise économique post-corona. Et elle ne s'y prend pas trop mal. L'historien et économiste, Adam Tooze, se dit agréablement surpris par les propositions de la présidente de la Commission Ursula von der Leyen. "Personne n'aurait osé prédire cela il y a deux mois."

Venus de l'extrême droite, de l'ultra gauche ou de la mouvance conspirationniste, des milliers de personnes doivent manifester dimanche dans plusieurs villes d'Allemagne pour dénoncer les restrictions restantes face au coronavirus, un mouvement qui prend de l'ampleur et inquiète les autorités.