Tout sur Angela Merkel

Le dirigeant conservateur allemand Armin Laschet a franchi un grand pas lundi vers la succession d'Angela Merkel en étant choisi, malgré son impopularité, par les responsables de son parti pour viser la chancellerie. Mais son rival bavarois Markus Söder refuse d'abdiquer, semant la division au sein de la droite allemande à six mois des législatives.

Le duel est désormais officiel dans la course à la succession d'Angela Merkel : le Bavarois Markus Söder et le chef du parti CDU Armin Laschet vont se disputer l'investiture des conservateurs pour les législatives, dans une compétition qui devrait être tranchée rapidement.

Les chrétiens-démocrates ont subi un dur revers lors de deux scrutins régionaux à l'ouest de l'Allemagne. Le " scandale des masques ", les ratés de la gestion de la crise sanitaire et l'indécision sur la ligne du parti mettent en péril la domination conservatrice à l'issue des législatives du 26 septembre.

Les conservateurs allemands de la chancelière Angela Merkel, fragilisés par des ratés dans la gestion de la pandémie et un encombrant scandale financier, ont encaissé dimanche un revers historique dans deux élections régionales cruciales à six mois des législatives.

L'Allemagne restera sous confinement au moins jusqu'au 14 février. La chancelière Angela Merkel et les ministres-présidents des Länder se sont mis d'accord là-dessus mardi. Le nombre d'infections en Allemagne reste élevé et le variant britannique suscite beaucoup d'inquiétude.

Le parti conservateur allemand s'est doté ce week-end d'un nouveau chef, Armin Laschet, partisan de la continuité avec l'ère Merkel, mais deux autres personnalités restent en embuscade pour tenter de devenir le prochain chancelier, Markus Söder et Jens Spahn.

L'épidémie de Covid-19 accélère avec un bilan désormais de 20.000 morts en Belgique et de 40.000 en Allemagne, la chancelière Angela Merkel prévenant que le pire est encore à venir en attendant que les vaccinations fassent leur effet.