Tout sur André Flahaut

Le ministre de la Fonction publique de la Fédération Wallonie-Bruxelles André Flahaut s'est voulu rassurant lundi quant aux risques liés à la présence d'amiante dans les quelque 3.500 bâtiments que possède la Fédération.

"Le dossier de remplacement des F-16 est plombé. Il est foutu. Il faut que des têtes tombent, notamment du côté de l'armée, et que des plaintes soient déposées au niveau du pouvoir judiciaire", a affirmé vendredi matin André Flahaut, l'actuel ministre du Budget de la Fédération Wallonie-Bruxelles et ancien ministre de la Défense de 1999 à 2007, sur les ondes de La Première (RTBF). "Des fautes graves ont été commises", a-t-il ajouté.

What's in a CV ? écrivent les dramaturges qui s'y entendent en royaumes où quelque chose est pourri et où les roses sentent bon, même quand elles sont serrées par un poing socialiste. Alors, prenons le CV de ce monsieur.

Theo Francken (N-VA) a un oeuf à peler avec le PS. Lors de la réception de Nouvel An à Lubbeek (Brabant flamand), dont il est le bourgmestre en titre, le secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration a fustigé le parti d'Elio Di Rupo.

L'ancien ministre de la Défense et actuel ministre francophone du Budget, André Flahaut (PS), a dénoncé vendredi deux décisions prises par le gouvernement fédéral: l'externalisation de la flotte d'avions de transport militaires pour passagers et la construction d'un nouveau bâtiment pour abriter l'état-major de la Défense.

À la fin du congrès du PS à Liège, le 26 novembre, bon nombre de militants commençaient à se décourager sur l'avenir du parti, mais voilà qu'une lueur d'espoir commence à s'installer après avoir lu les déclarations de Jean-Pascal Labille et Thierry Bodson.

Mons, fief d'Elio Di Rupo (PS), a été sacrée, en 2015, Capitale européenne de la culture. Pour pérenniser ce titre, elle organisera des biennales, dont la prochaine, en 2018, sera prise en charge par la fondation Mons 2025, héritière de la réserve de 5,6 millions d'euros laissée par Mons 2015.

Le président du MR, Olivier Chastel, ne veut pas gouverner avec le PS, ni entrer dans un exécutif minoritaire, indique-t-il dans le quotidien Le Soir, alors que plusieurs hypothèses circulent pour la formation d'une coalition en Fédération Wallonie-Bruxelles.