Tout sur Anders Breivik

Les journaux flamands relatent différemment les attentats commis par des musulmans que ceux qui sont le fait de non-musulmans, ressort-il d'une étude de l'Université d'Anvers (UAntwerpen). S'il est fidèle à l'islam, l'auteur est ainsi plus souvent traité de "terroriste". "Il y a dès lors un danger que les gens associent automatiquement et spontanément le terrorisme aux musulmans", préviennent les chercheurs, qui ont scruté les attaques perpétrées entre 2001 et 2016.

Si quelqu'un, en cette partie du monde jusqu'il y a peu considérée comme la plus sûre de la planète, n'avait pas encore bien compris, rappelez-le lui : depuis les attentats de Paris, surtout ceux de novembre dernier, tout habitant d'Europe occidentale, homme ou femme, enfant ou ancien, né ou non ici, peut, à tout moment, sur ses terres, mourir dans une attaque techniquement qualifiable de terroriste.

Le procès d'Anders Behring Breivik, cet homme de 33 ans poursuivi pour terrorisme et assassinats pour avoir tué 77 personnes à Oslo et sur l'île d'Utoeya le 22 juillet 2011, s'ouvrira lundi dans la capitale norvégienne. Le procès devrait durer jusqu'au 22 juin.