Tout sur Amazonie

Entre les intempéries et les mégafeux qui ont frappé l'Europe, la publication attendue du rapport du GIEC, la situation sécuritaire et humanitaire en Afghanistan et l'évolution de la pandémie, une actualité est passée quasi inaperçue cet été : la dégradation continue de la forêt amazonienne. Or l'état de santé de ce "poumon mondial" a franchi un point de non-retour.

Jeudi, l'humanité aura consommé l'ensemble des ressources planétaires: le "jour du dépassement" est revenu au niveau de 2019, après une brève accalmie en 2020 liée à la crise sanitaire, avertit l'ONG américaine Global Footprint Network.

La forêt tropicale d'Amazonie et le Cerrado, au Brésil, ont subi 3.815 incendies rien qu'en mai, a alerté l'organisation de défense de l'environnement Greenpeace. Ce record inquiète, notamment parce qu'il intervient plusieurs mois avant le pic annuel de feux de forêt que connaît habituellement la région.

La quasi-totalité de la déforestation en Amazonie brésilienne est illégale, et la promesse du président Jair Bolsonaro d'éliminer ce fléau est peu réaliste à cause du manque de transparence autour de l'utilisation autorisée de la terre dans cette région, ont estimé des organisations environnementales dans un rapport.

Plusieurs grands pays pollueurs ont annoncé, au sommet sur le climat organisé par Washington, des engagements renforcés de réduction des gaz à effet de serre censés rapprocher la planète de son objectif de lutte contre le réchauffement, qui reste toutefois encore hors de portée.

"J'avais accepté ce travail, désespéré pour payer mes factures pendant la crise sanitaire. Et je me suis retrouvé à survivre dans l'Amazonie", révèle Antônio Sena au Vif. Le jeune pilote brésilien raconte son odyssée dans la forêt amazonienne après une panne du moteur de son avion.

Comme aux Etats-Unis où des incendies font rage dans l'ouest, plusieurs pays ont été récemment ravagés par des feux attribués à l'impact du réchauffement climatique mais aussi à des brûlis qui échappent à tout contrôle.

La forêt amazonienne s'approche d'un point de non retour sous l'effet du changement climatique et pourrait se transformer en une savane aride d'ici un demi-siècle, avertissent des chercheurs dans une étude parue dans Nature communications.