Tout sur Alexeï Navalny

L'état de santé d'Alexeï Navalny, empoisonné au Novitchok, continue de "s'améliorer", a annoncé lundi l'hôpital berlinois de la Charité, précisant que l'opposant russe pouvait désormais "temporairement quitter son lit".

Les Russes se rendent aux urnes dimanche pour des élections régionales en pleine affaire Alexeï Navalny, l'opposant numéro 1 au Kremlin et victime présumé d'un empoisonnement en pleine campagne électorale contre les candidats du pouvoir.

L'Allemagne, qui préside actuellement l'Union européenne, a accru dimanche la pression sur Moscou en menaçant de sanctions faute de réponse "dans les prochains" jours sur l'empoisonnement, avéré selon Berlin, de la bête noire du Kremlin Alexeï Navalny.

Des examens approfondis effectués par un laboratoire de l'armée allemande sur l'opposant russe, hospitalisé à Berlin depuis fin août, ont permis de détecter l'emploi de cet agent neurotoxique. Angela Merkel et de nombreux autres dirigeants ont exprimé leur indignation, sommant Poutine de s'expliquer.

Evguéni Prigojine, un proche controversé du président Vladimir Poutine, a promis mercredi de "ruiner", sauf s'il "rend l'âme", l'opposant Alexeï Navalny, qui se trouve dans le coma à Berlin suite à un empoisonnement présumé.

Pourfendeur charismatique de la corruption des élites russes, Alexeï Navalny s'est imposé depuis une décennie comme le premier opposant à Vladimir Poutine, malgré les séjours en prison et les atteintes à sa santé fréquents depuis des années.

"Aucun poison" n'a été découvert dans l'organisme du principal opposant russe Alexeï Navalny, hospitalisé en réanimation en Sibérie après avoir fait un malaise, a indiqué vendredi l'un des médecins-en-chef de l'établissement, précisant que son état était encore "instable".