Tout sur Alexandre Strens

La réclusion à perpétuité prononcée par la cour d'assises de Bruxelles à l'encontre de Mehdi Nemmouche, auteur de l'attentat au Musée juif de Belgique en mai 2014, constitue un verdict "juste et proportionnel", a réagi l'avocat de la famille Riva à la fin du procès dans la nuit de lundi à mardi. Selon l'avocat, le jury n'a pas fait preuve de vengeance mais "a eu l'impression qu'on avait joué avec lui".

Mehdi Nemmouche a été condamné pendant la nuit de lundi à mardi, à l'issue de plus de huit heures de délibération, à la réclusion à perpétuité par la cour d'assises de Bruxelles. Reconnu comme l'auteur de l'attentat au Musée juif de Belgique perpétré en mai 2014, il a écopé de la peine maximale. La cour a également prononcé à son encontre une mise à disposition du tribunal de l'application des peines (TAP) de 15 ans.

Les théories du complot laissent à présent place à la réalité avec l'audition des enquêteurs et des deux juges d'instruction, a estimé Me Vincent Lurquin lundi après-midi devant les portes de la cour d'assises de Bruxelles, où se déroule le procès de l'attentat au Musée juif de Belgique. Le couple de touristes israélien ne connaissait pas la disposition des lieux, selon la juge d'instruction Claire Bruyneel.

La cour d'assises de Bruxelles entendra ce vendredi matin dès 9h00 plusieurs personnes qui se sont constituées partie civile contre Mehdi Nemmouche et Nacer Bendrer, les deux accusés de l'attentat au Musée juif de Belgique, commis en mai 2014 à Bruxelles.

L'interrogatoire de Mehdi Nemmouche a été très bref, mardi après-midi, devant la cour d'assises de Bruxelles. Il a reconnu avoir été en possession de la kalachnikov et du revolver qui ont servi lors de la tuerie au Musée juif au printemps 2014, mais a nié être l'auteur de la tuerie. Il a ensuite fait part de son refus de répondre aux questions de la présidente Laurence Massart.

Les deux accusés de l'attentat au Musée juif de Belgique, Mehdi Nemmouche et Nacer Bendrer, seront interrogés durant trois jours: mardi, mercredi et jeudi prochains, selon le calendrier des audiences établi par la cour. Ce dernier pourrait néanmoins être modifié en fonction de l'avancée des débats.