Tout sur Albanie

Environ 200 personnes étaient à nouveau présentes ce lundi matin devant l'espace aménagé en "Zone neutre" rue Melsens à Bruxelles, à proximité de l'église du Béguinage, l'un des trois sites où a pris place la grève de la faim de centaines de personnes sans-papiers. Elles sont encadrées par la police. Cet endroit est un lieu de dialogue réservé aux seuls grévistes de la faim, a martelé lundi la porte-parole de l'Office des Étrangers Dominique Ernould.

La Commission européenne a soumis mercredi aux Etats membres une procédure d'adhésion à l'UE plus stricte et réversible afin de répondre aux conditions posées par la France pour ouvrir les négociations avec l'Albanie et la Macédoine du Nord, avant un sommet sur les Balkans en mai.

Les secouristes qui fouillent les décombres après le violent séisme qui a frappé l'Albanie ont retrouvé dix nouvelles dépouilles, portant à 40 le nombre de personnes tuées dans la catastrophe, a annoncé jeudi le ministère de la Défense.

La Belgique a mis cinq mois à transmettre à l'Albanie des informations sur la condamnation du criminel Safet Rustemi - de son vrai nom Safet Bajri -, ce qui a permis à son clan de commettre de graves délits, dont des meurtres, a affirmé le vice-ministre albanais de l'Intérieur, Besfort Lamallari. Sauf que l'explication n'est pas aussi simple.

Safet Rustemi, qui figurait l'été dernier sur la liste des individus les plus recherchés par la police fédérale ("most wanted") a été interpellé à Tirana, la capitale albanaise. M. Rustemi devait purger en Belgique une peine de 22 ans de prison, mais l'Office des étrangers avait procédé à son expulsion.

Le Commissaire européen à la Migration Dimitris Avramopoulos a estimé que les attaques de l'Italie contre l'Union européenne, accusée d'absence de solidarité dans la gestion des migrants, revenaient à "se tirer une balle dans le pied".