Tout sur Airbnb

Le ministre flamand du Tourisme, Ben Weyts (N-VA), va mettre à l'amende la plate-forme de location de logements Airbnb, car celle-ci refuse de transmettre les données des locataires flamands aux services d'inspection. Le montant précis de l'amende, ne pouvant pas dépasser les 25.000 euros, doit être établi la semaine prochaine, selon la presse flamande.

Cette mesure très controversée permettra à des travailleurs salariés, indépendants, pensionnés ou demandeurs d'emploi d'effectuer des "activités utiles pour la société", soit de particulier à particulier, soit au service d'une ASBL. Ils pourront également générer des revenus en contribuant, via une plate-forme agréée, à l'économie collaborative de type Airbnb ou Ubereats. Ces prestations pourront atteindre 500 euros par mois exonérés d'impôts et de cotisations sociales.

La guerre fait rage dans les ruelles d'habitude paisibles de la Venise du nord. Pour chasser les guides touristiques "sauvages", les guides officiels ne rechignent devant aucun coup pour défendre leur territoire. Au coeur de toute leur attention, les poules aux oeufs d'or que sont les touristes. On assiste à une "ubérisation" du secteur, disent les experts.

Le ministre flamand du Tourisme Ben Weyts (N-VA) en a assez qu'Airbnb refuse de partager les adresses des propriétés mises en location via sa plateforme. Il compte mettre l'entreprise en demeure, écrit mardi Het Nieuwsblad.

L'an dernier, quelque 800 000 touristes ont séjourné en Belgique via Airbnb. Si la plateforme de location de logements entre particuliers semble un moyen facile d'arrondir ses fins de mois, les règles à respecter par les hôtes ont été considérablement durcies.

D'après le bilan et les analyses de la Fédération Horeca à Bruxelles, relayés mardi dans l'Echo, les touristes se rendant dans notre capitale ont modifié leur comportement, restant moins longtemps à Bruxelles et y dépensant également moins par séjour.

Pour beaucoup de freelances, travailler dans un espace de coworking reste un luxe. Grâce à la startup Workipity, travailler chez un inconnu n'est plus une aventure, mais une bonne occasion pour "réseauter".

Voyager autrement. Plus de all in, d'excursions bidon ou de restos attrape-touristes. Airbnb a ouvert la voie à une série de sites Web qui misent sur le tourisme collaboratif et la recherche de l'authenticité. Mais leur nombre d'utilisateurs progresse plus rapidement que leur chiffre d'affaires.

Un touriste " airbnb " rapporte plus qu'un locataire. À Bruxelles, des propriétaires l'ont bien compris. Comme à Paris, Berlin ou Amsterdam, la plateforme ne tue pas seulement l'hôtellerie. Elle flingue aussi le logement.