Tout sur Air

L'air de l'Arctique se réchauffe avec des températures qui n'ont jamais été aussi élevées depuis 115 ans, tandis que la fonte des glaces détruit l'habitat des morses et force certains poissons à migrer plus au nord, selon un rapport scientifique publié mardi.

Environ neuf habitants sur dix des villes européennes respirent un air chargé de polluants considérés comme responsables de 400.000 morts prématurées chaque année, a indiqué mercredi l'Agence européenne de l'environnement (AEE).

La qualité de l'air s'améliore, indique la Cellule interrégionale de l'environnement (Celine). Les perturbations qui ont traversé le pays vendredi et durant la nuit ont apporté des conditions météorologiques plus favorables à la qualité de l'air. Les concentrations maximales d'ozone ne devraient pas dépasser 120 microgrammes/m3.

Pour le troisième jour consécutif, les concentrations en particules fines étaient trop élevées dans l'air aujourd'hui. Le seuil journalier pour les particules fines d'un diamètre inférieur à 10 micromètres (PM10) a été dépassé dans presque tous les lieux de mesure, mais de façon moindre que les jours précédents, a-t-on appris auprès de la Cellule interrégionale de l'environnement (Celine).

Les températures élevées et le ciel ensoleillé ont contribué à l'apparition de fortes concentration d'ozone dans l'air sur tout le territoire belge ce dimanche. Un phénomène qui devrait se poursuivre ce lundi encore.