Tout sur Ahmed Laaouej

"J'ai l'impression que le PS ne veut pas d'un gouvernement avec une majorité en Flandre. Il préfère un gouvernement où il peut être le patron": c'est ainsi que Bart De Wever a résumé sa vision de la situation au niveau fédéral lundi matin, avant une réunion de la direction de son parti. Le président de la N-VA affirme toujours qu'il est prêt à "prendre ses responsabilités", ce qui pourrait prendre la forme d'une mission royale.

Le résultat d'un gouvernement avec la N-VA se résume principalement à une poussée du Vlaams Belang passé de trois à dix-huit sièges, a affirmé dimanche le président de la Fédération bruxelloise du PS, Ahmed Laaouej, à l'attention du CD&V. Dans les discussions fédérales, le parti démocrate-chrétien flamand est actuellement toujours opposé à la formation d'un gouvernement sans la N-VA.

Un socialiste peut-il copiner avec des maires turcs d'extrême droite ? Bien sûr que non. Emir Kir, député-bourgmestre de Saint-Josse, mérite un carton rouge, car c'est un récidiviste.

Si un jour il y a eu de la confiance entre N-VA et PS, aujourd'hui, il n'en reste presque plus rien. Les deux partis s'entendent sur une chose : les petits partis ne peuvent plus continuer à se cacher derrière les grands.

Plus de 160 jours après les élections fédérales, les divergences entre PS et N-VA semblent plus importantes que jamais. Au point de rendre crédible l'option d'un retour aux urnes anticipé. "C'est possible même si ce n'est pas souhaitable", a admis mardi matin le chef de groupe PS à la Chambre, Ahmed Laaouej, dans l'émission Matin Première sur la RTBF.

Le Premier ministre et président du MR, Charles Michel, a pointé du doigt dimanche la N-VA et le PS pour expliquer le dérapage du budget fédéral. Une accusation qui a fait bondir le chef de groupe socialiste à la Chambre, Ahmed Laaouej. Scandaleux, a-t-il répondu.

Comme d'autres partis, le PS renouvellera ses instances après la formation des gouvernements, un rendez-vous attendu à l'automne. Ce renouvellement concerne la présidence du parti mais également les fédérations. A Bruxelles, plusieurs candidats sont pressentis et le journal 'Le Soir' faisait état samedi de la volonté des instances de trouver une personnalité rassembleuse pour succéder à Laurette Onkelinx au sein d'une fédération en proie aux divisions.