Tout sur Agression sexuelle

Il y a ceux qui découvrent les faits, abasourdis, et ceux qui savaient sans trop voir le mal: les révélations, à paraître jeudi, d'une éditrice séduite, adolescente, par l'écrivain Gabriel Matzneff font s'entrechoquer, en France, deux époques et deux regards sur la pédophilie.

Au moins 87.000 femmes ont été tuées de manière intentionnelle en 2017, dans les pays pauvres comme dans les riches, selon des chiffres de l'ONU. Plusieurs pays ont cependant adopté des législations efficaces.

En Belgique et en France, les plaintes pour viol explosent, alors que les condamnations sont en fort recul, depuis dix ans. La pénaliste française Isabelle Steyer dénonce un système judiciaire misogyne dans lequel les femmes continuent à être perçues comme "affabulatrices". Amnesty International confirme, en pointant des lois européennes défaillantes et une culture de culpabilisation des victimes perpétuant l'impunité.

Un pouvoir méprisant, ignorant des réalités des plus faibles, imperméable à la remise en question, déterminé à masquer ses turpitudes... Cette dérive n'est pas le fait d'un cercle dirigeant d'institution internationale, d'une collusion de politiciens ou d'une entente de patrons de multinationale... Elle est le reflet de l'attitude qu'adopta l'Eglise catholique face au fléau de la pédophilie et des abus sexuels.