Tout sur Afrique centrale

Les coronavirus ne concernent pas uniquement les humains. Le monde animal en est plein. Cependant, on ignore à quel point ils représentent un risque pour l'humanité. Entretien avec la biologiste Sophie Gryseels. "Heureusement, les souris grises et les rats bruns ne sont probablement pas sensibles à notre coronavirus."

La population animale des forêts à travers le monde a baissé de près de 53% depuis 1970, ressort-il mardi d'une étude du Fonds mondial pour la nature (WWF). Un phénomène qui s'expliquerait en grande partie par la destruction d'espaces vitaux par l'homme.

Le jardin botanique de Meise a été reconnu par le Botanic Gardens Conservation International (BGCI), une association sans but lucratif qui a pour objet la préservation de la diversité botanique, au titre de "Praticien chevronné en conservation" ("Advanced Conservation Practitioner"), c'est-à-dire un jardin botanique qui s'illustre à l'échelle mondiale dans la conservation des espèces végétales, ont fait savoir mercredi ses responsables.

C'est l'homme le plus recherché d'Afrique : le chef de guerre Joseph Kony, à la tête de l'Armée de résistance du Seigneur. Ce groupe rebelle fanatisé est responsable de la mort de plus de cent mille personnes en Afrique centrale et de l'enlèvement de dizaines de milliers d'enfants. Paroles aux victimes.

La réouverture du Musée royal de l'Afrique centrale relance le débat sur la restitution du patrimoine culturel africain. Véronique Clette-Gakuba, chercheuse à l'Institut de sociologie de l'ULB, estime que cette question pose l'enjeu des rapports hégémoniques en matière de savoirs.

Le commerce de l'ivoire est florissant comme jamais en Afrique centrale, favorisé par la corruption, le manque de volonté politique et les réseaux commerciaux internationaux, ressort-il d'un rapport de l'ONG Traffic basé sur des études menés dans les grandes villes du Cameroun, du Congo-Brazzaville, de RDC, du Gabon et de Centrafrique et révélé jeudi par le WWF.

Retarder le début de l'allaitement augmente sérieusement le risque de décès des nourrissons. Or, selon l'Unicef, dans le monde, 77 millions de nouveau-nés -soit un sur deux- ne sont pas allaités au cours de leur première heure de vie. Cela les prive des nutriments indispensables, des anticorps et du contact physique avec leur mère qui les protègent des maladies et de la mort, affirme encore l'UNICEF.

L'Afrique pourrait perdre un cinquième de ses éléphants dans les dix ans à venir si le braconnage se poursuit au rythme actuel, selon un rapport publié lundi à l'ouverture à Gaborone d'une conférence ministérielle consacrée à la survie du pachyderme.