Tout sur afghanistan

Quatorze personnes ont été tuées et huit blessées lundi tôt à Kaboul dans un attentat-suicide contre un minibus transportant des employés de sécurité népalais, a indiqué un porte-parole du ministère afghan de l'Intérieur.

L'armée afghane a repris jeudi aux rebelles talibans la ville stratégique de Kunduz, dans le nord du pays, à l'issue de violents combats nocturnes, a-t-on appris auprès de responsables gouvernementaux.

Les rebelles talibans ont diffusé mardi une vidéo dans laquelle ils se félicitent de leur conquête éclair de Kunduz, ville stratégique du nord de l'Afghanistan, paradent avec des véhicules de l'armée afghane et promettent d'appliquer la charia, la loi islamique.

Les forces gouvernementales afghanes, soutenues par l'aviation américaine, tentaient mardi de reprendre aux talibans le contrôle de Kunduz (nord), au lendemain de sa prise surprise par les rebelles. Voici les principaux éléments des évènements en cours dans la cinquième plus grande ville du pays.

"En Syrie, nous avons deux adversaires: Assad et Daech. C'est ça qui fait la complexité de la situation", a lancé Charles Michel lors de l'Assemblée générale de l'ONU, en espérant un changement de position de la Russie.

Un attentat des rebelles talibans a tué 21 personnes en Afghanistan, dernière attaque d'une série qui ensanglante le pays, au moment où la nouvelle direction des insurgés semble vouloir montrer sa détermination à poursuivre le jihad entamé sous la férule du défunt mollah Omar.

Les rebelles talibans afghans ont annoncé vendredi la nomination du mollah Akhtar Mansour à la tête de leur mouvement, en remplacement du défunt mollah Omar, et Sirajuddin Haqqani, dirigeant du réseau du même nom, comme adjoint.

La mort du chef des talibans afghans, le mollah Omar, risque de pousser de nombreux jihadistes de la région dans les bras du groupe rival Etat islamique (EI), qui souhaite étendre en Afghanistan son "califat" déjà proclamé sur une partie du Moyen-Orient, estiment des analystes.

Le mystérieux mollah Omar, leader historique des talibans dont les autorités afghanes ont annoncé mercredi le décès, était un combattant d'origine modeste qui a dirigé l'un des régimes les plus rigoristes de l'histoire musulmane avant d'être chassé du pouvoir par l'Occident après les attentats du 11-Septembre.