Tout sur Affiches électorales

Limité et sous haute surveillance, le train de vie du parti et du candidat en campagne n'autorise plus les folies. Le gadget électoral attrape-voix a été déclaré hors la loi tandis que l'affiche se fane toujours plus.

Consultants et communicants déboulent sur la scène électorale. Ils achèvent de transformer candidat et parti en produit. L'affiche aussi s'y colle, réduite à un papier d'emballage.

Le parti fédéraliste bruxellois décroche la timbale pour une première participation au scrutin communal de 1970. Victoire retentissante au goût de cendres : coller des affiches électorales a tué un militant.

Portée par la Libération, la vague communiste se brise sur l'écueil des élections communales de l'immédiat après-guerre. Le biotope local se teinte difficilement de rouge.

Degrelle et ses rexistes se fracassent sur leur unique participation à un scrutin communal, en 1938. Le climat électoral des années trente est à l'orage : l'affiche surjoue volontiers pour se faire remarquer.