Tout sur Actiris

La cheffe du groupe MR au parlement bruxellois a reproché mardi au gouvernement de la Région-capitale de traîner des pieds dans la mise en oeuvre de sa promesse d'ouverture des Conseil d'Administration des Organismes d'Intérêt Public bruxellois à l'opposition. "C'est trop lent, et la première étape qui se profile n'augure pas une représentation suffisante", a-t-elle dit en substance, sur foi de la réponse à la question orale qu'elle avait posée lundi en commission au ministre-président Rudi Vervoort.

Le gouvernement bruxellois souhaite que chaque habitant de la capitale soit au minimum trilingue français, néerlandais et anglais à l'âge de dix-huit ans. Cet objectif figure en bonne place dans la note d'orientation que présentera lundi après-midi, au parlement bruxellois, le ministre Sven Gatz (Open Vld), en charge de la Promotion du multilinguisme.

Une cinquantaine de sans-papiers ont manifesté mercredi à 11h00 devant le siège du PS à Bruxelles pour appeler le parti à soutenir leur proposition de loi visant à permettre aux personnes sans titre de séjour légal d'accéder aux métiers en pénurie. Une délégation a été reçue. Elle a présenté le texte rédigé par des avocats sur base de la proposition d'Actiris d'ouvrir les formations débouchant sur des métiers en pénurie aux immigrés sans-papiers.

Le voile sera-t-il admis dans l'administration bruxelloise ? Cette interrogation menace la cohésion du PS et du nouvel exécutif régional, car la jurisprudence est balbutiante.

Bruxelles comptait fin mars un total de 89.487 chercheurs d'emploi, ce qui correspond à un taux de chômage de 15,9% et représente une baisse de 1,7% ou 1.558 personnes par rapport à mars 2018. Il s'agit de la 53e baisse successive du chômage, annonce Actiris.

A Bruxelles, les personnes d'origine étrangère continuent à rencontrer plus de difficulté à s'insérer dans le marché du travail et ne se voient pas offrir les mêmes perspectives de carrière que les personnes d'origine belge, a affirmé jeudi la FGTB sur foi d'un "monitoring des inégalités au travail".

Actiris veut autoriser les personnes sans titre de séjour à s'inscrire auprès d'elle afin d'accéder à une formation professionnelle pour les métiers en pénurie, rapporte la Libre, mercredi. Le comité de gestion de l'office bruxellois de l'emploi a approuvé une proposition en ce sens fin janvier.