Tout sur Abou Jahjah

Les musulmans doivent-ils s'en prendre à eux-mêmes pour expliquer leur intégration difficile ?

Les musulmans doivent-ils s'en prendre à eux-mêmes pour expliquer leur intégration difficile ? L'incitation du spécialiste du jihad Montasser Alde'emeh a touché une corde sensible. Rarement, une opinion a été autant partagée. La réponse du président du Movement X Dyab Abou Jahjah n'est pas passée inaperçue non plus : pour lui, ce ne sont pas les musulmans qui doivent s'en prendre à eux-mêmes, mais Alde'emeh qui ressemble à un Oncle Tom (NDLR : un terme dénigrant attribué aux Noirs américains soumis aux Blancs). Nos confrères de Knack ont interrogé les deux hommes séparément.

"Dyab Abou Jahjah nous a sauvés de la radicalisation"

"Si nous ne voulons pas que les jeunes se radicalisent, il faut commencer dans nos écoles " estime Fouad Gandoul, le secrétaire de Empowering Belgian Muslims. "Si nous repoussons les jeunes, ils apprendront à haïr la société".

Abou Jahjah : "A Anvers, le pouvoir se prend pour une majorité"

L'ex-ennemi public numéro 1, ancien leader de la Ligue arabe européenne qui avait fait trembler Anvers en 2002, est revenu tout assagi du Liban en 2013. Acquitté en appel de l'accusation d'être un fauteur d'émeute, il vient de sortir un ouvrage De stad is van ons- Manifest van de nieuwe meerderheid (La ville nous appartient- Manifeste de la nouvelle majorité). L'homme écrit dans De Standaard et prodigue des conseils professionnels sur la gestion des nouvelles réalités urbaines.