Tout sur Abdelhamid Abaaoud

Jawad Bendaoud a été entendu jeudi par le tribunal correctionnel de Paris, devant lequel il encourt six ans de prison pour avoir fourni un appartement à Abdelhamid Abaaoud et Chakib Akrouh après les attentats du 13 novembre. Il a assuré, comme l'autre prévenu Mohamed Soumah, qu'il ne les connaissait pas et n'était pas au courant des actes qu'ils avaient commis.

Un Belge de retour de Syrie a été engagé pour devenir conducteur de train technique pour Infrabel quelques semaines après avoir écopé de trois ans de prison avec sursis dans un dossier de terrorisme. Il a été licencié neuf mois plus tard, rapportent jeudi VTM Nieuws et RTL-TVI.

Tarik Jadaoun (28 ans), un djihadiste originaire de Verviers, lié au groupe terroriste État islamique (EI), dont la mort était annoncée début août, serait en réalité toujours en vie. Il se trouverait en Irak, aux mains des services de sécurité américains, écrivent jeudi De Standaard et Het Nieuwsblad.

Tarik Jadaoun (28 ans), un djihadiste originaire de Verviers (province de Liège) lié au groupe terroriste État islamique (EI), a perdu la vie à Mossoul, en Irak, rapportent Het Laatste Nieuws, VTM Nieuws et RTL lundi. Contacté par Belga lundi après-midi, le parquet fédéral n'a pas confirmé l'information.

Dans Où sont passés nos espions ? , Christophe Dubois et Eric Pelletier mettent en exergue les failles des agences de renseignement, dépassées par le défi du djihadisme. Illustration avec l'évaporation en Grèce d'Abdelhamid Abaaoud, entre le coup de filet de Verviers et les attentats de Paris, le 13 novembre 2015.

Dans les mois qui précèdent les attentats de Paris, Salah Abdeslam parcourt l'Europe, pour aller chercher dix membres de la cellule djihadiste partis de Syrie. Le dernier suspect encore vivant des commandos du 13 novembre apparaît comme une pièce maîtresse de l'organisation des attaques, mais il refuse toujours d'en dévoiler les secrets.

Emprisonné depuis sept mois, l'unique survivant parmi les terroristes du 13 novembre 2015 garde obstinément le silence. Le "logisticien" du commando a joué un rôle central dans la préparation des tueries. Révélations.

La famille de Hasna Ait Boulahcen, la cousine de Abdelhamid Abaaoud décédée avec celui-ci lors d'un assaut du RAID le 18 novembre à Saint-Denis, a porté plainte contre X le 13 janvier avec constitution de partie civile, annoncent plusieurs titres de la presse française. Elle entend ainsi démontrer que Hasna Ait Boulahcen a été une victime de terrorisme.