Tout sur 1er mai

Le bourgmestre de Charleroi, Paul Magnette, a donné mardi le coup d'envoi d'une campagne électorale qui connaîtra une première étape avec les communales de cette année et s'achèvera en 2019, lors des élections fédérales et régionales.

Augmentation des burn-outs, du travail intérimaire et des contrats journaliers... :"derrière le discours triomphaliste de la majorité fédérale sur la création d'emplois se cache une dégradation de leur qualité qui interpelle fortement les écologistes", ont-ils indiqué mardi, à l'occasion du 1er mai.

Rénovation du tunnel Léopold II, véhicules sans conducteur, ventes publiques judiciaires... Voici quelques-uns des changements qui entreront en vigueur ce mardi 1er mai.

Raoul Hedebouw a été attaqué à l'arme blanche en marge de son discours du 1er mai à Liège. Les blessures sont légères et les motifs de l'agresseur sont encore inconnus. Raoul Hedebouw a néanmoins tenu son discours, en commençant par s'exclamer : "Il en faudra plus pour nous faire taire."

A six jours du second tour de la présidentielle, les manifestations du 1er mai seront l'occasion pour de nombreux Français de marquer leur opposition à Emmanuel Macron et Marine Le Pen, les deux candidats en lice, qui eux seront en meeting avec leurs partisans.

"Contre la pauvreté salariale et sociale", les manifestations traditionnelles du 1er Mai se sont déroulées dimanche à travers le monde, avec des incidents à Istanbul et un défilé qui a dégénéré à Paris.

La tension sociale a marqué cette année la traditionnelle Fête du travail. La manifestation nationale du 24 mai, coup d'envoi d'une série d'actions visant le gouvernement fédéral, a servi de toile de fond aux discours du 1er mai.

Le parti écologiste a jugé dimanche que seule une personne sur deux en âge de travailler en Belgique était en mesure de célébrer dimanche la Fête du travail, l'autre moitié étant dépourvue d'emploi, ou exerçant un emploi parfois précaire, avec des rythmes insoutenables, sans perspectives ou générant un salaire permettant "à peine de survivre".

Les libéraux ont maintenu dimanche le cap des réformes engagées par le gouvernement fédéral, en particulier celles annoncées dans le droit du travail qui ont provoqué le courroux syndical. "Notre droit du travail sera modernisé, adapté au 21e siècle", a lancé le président du MR, Olivier Chastel, à l'occasion du 1er mai fêté à Jodoigne.

La manifestation nationale en front commun syndical, annoncée pour le mardi 24 mai donnera le coup d'envoi "d'un immense plan d'actions contre ce gouvernement de menteurs et de larbins", avec notamment une journée de grève nationale en juin, a affirmé Thierry Bodson, le secrétaire général de la FGTB wallonne, dimanche, à l'occasion des festivités du 1er mai organisées par le syndicat socialiste à Namur.

Le 1er mai, les discours s'enchainent, les bières coulent et les travailleurs profitent d'un jour de congé. Le MR se félicitera des mesures gouvernementales et le PS, nostalgique, pleurera son opposition et son coeur qui saigne. Alors, les jeunes préparent l'avenir. Eux, qui ont encore toutes les idées et l'espoir d'un meilleur lendemain.

Plaques d'immatriculation, contrôles dans les commerces horeca, probation et surveillance électronique et l'entrée en vigueur du nouveau code européen des douanes. Voici tout ce qui va changer à partir de demain.