L'International Centre for the Study of Radicalisation (ICSR) a étudié plus de 200 messages relatifs aux martyrs postés sur des sites internet liés au jihad et des centaines d'articles de presse arabes et occidentaux. Au total, environ 6.000 jihadistes européens auraient ainsi combattu l'armée régulière syrienne, ce qui représente de 7 à 11% des 2.000 à 5.000 combattants étrangers dont on estime la présence en Syrie. Le groupe le plus important, entre 28 et 134 jihadistes, est originaire du Royaume-Uni. Entre 30 et 92 combattants viennent de France, entre 14 et 85 de Belgique, et entre 5 et 107 des Pays-Bas. Ces chiffres varient selon que l'on comptabilise les individus dont on connaît le nom et l'histoire ou dont le décès a été rapporté, ou que l'on tienne compte des estimations faites par les autorités, explique-t-on à l'ICSR. D'autres combattants originaires notamment d'Autriche, d'Espagne, de Suède, d'Allemagne, du Kosovo, de Finlande et d'Albanie sont également présents sur le sol syrien. (SGI)

L'International Centre for the Study of Radicalisation (ICSR) a étudié plus de 200 messages relatifs aux martyrs postés sur des sites internet liés au jihad et des centaines d'articles de presse arabes et occidentaux. Au total, environ 6.000 jihadistes européens auraient ainsi combattu l'armée régulière syrienne, ce qui représente de 7 à 11% des 2.000 à 5.000 combattants étrangers dont on estime la présence en Syrie. Le groupe le plus important, entre 28 et 134 jihadistes, est originaire du Royaume-Uni. Entre 30 et 92 combattants viennent de France, entre 14 et 85 de Belgique, et entre 5 et 107 des Pays-Bas. Ces chiffres varient selon que l'on comptabilise les individus dont on connaît le nom et l'histoire ou dont le décès a été rapporté, ou que l'on tienne compte des estimations faites par les autorités, explique-t-on à l'ICSR. D'autres combattants originaires notamment d'Autriche, d'Espagne, de Suède, d'Allemagne, du Kosovo, de Finlande et d'Albanie sont également présents sur le sol syrien. (SGI)