"Nos forces armées valeureuses ont rétabli la sécurité et la stabilité à Boueida al-Charqiya", a indiqué la chaîne en référence à cette localité où se sont réfugiés les rebelles après la prise cette semaine de la ville voisine de Qousseir, ex-place forte des insurgés. L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) s'est inquiété du sort des rebelles et des civils présents dans cette localité située au nord de Qousseir et a affirmé craindre un "massacre". "Où sont les centaines de civils et de blessés qui ont fui Qousseir pour se réfugier à Boueida al-Charqiya? On n'a aucune nouvelle d'eux", a affirmé Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH. Il a assuré que tous les militants dans la zone étaient injoignables. Dans la matinée, des combats se sont déroulés aux abords de Boueida al-Charqiya entre armée et Hezbollah libanais d'une part et les insurgés d'autre part, selon l'ONG. (Belga)

"Nos forces armées valeureuses ont rétabli la sécurité et la stabilité à Boueida al-Charqiya", a indiqué la chaîne en référence à cette localité où se sont réfugiés les rebelles après la prise cette semaine de la ville voisine de Qousseir, ex-place forte des insurgés. L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) s'est inquiété du sort des rebelles et des civils présents dans cette localité située au nord de Qousseir et a affirmé craindre un "massacre". "Où sont les centaines de civils et de blessés qui ont fui Qousseir pour se réfugier à Boueida al-Charqiya? On n'a aucune nouvelle d'eux", a affirmé Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH. Il a assuré que tous les militants dans la zone étaient injoignables. Dans la matinée, des combats se sont déroulés aux abords de Boueida al-Charqiya entre armée et Hezbollah libanais d'une part et les insurgés d'autre part, selon l'ONG. (Belga)