Débutée la semaine dernière, l'opération vise essentiellement les petites pièces. "Les pièces de 1, 2, 5 ou 10 cents ne sont pas particulièrement appréciées des commerçants. Nous avons l'habitude de les laisser traîner dans un cendrier, dans nos poches, dans les vide-poches des voitures. Pourquoi ne pas leur donner une seconde vie et les récolter au profit des Philippines? ", explique Philippe De Riemaecker. En une semaine, l'opération a déjà récolté "un gros aquarium de pièces", indique l'initiateur du projet qui est persuadé d'arriver à un million d'euros et qui espère même dépasser cet objectif lors de la clôture de l'opération fixée au 31 décembre. Du côté de la Croix rouge on dénombre déjà au moins trois initiatives importantes de la part de particuliers. "On prend des nouvelles de ces opérations. Mais on reçoit beaucoup d'appels pour aider. La meilleure façon c'est de faire des dons. Toutes les informations sont disponibles sur notre site internet", conclut Nancy Ferroni. (Belga)

Débutée la semaine dernière, l'opération vise essentiellement les petites pièces. "Les pièces de 1, 2, 5 ou 10 cents ne sont pas particulièrement appréciées des commerçants. Nous avons l'habitude de les laisser traîner dans un cendrier, dans nos poches, dans les vide-poches des voitures. Pourquoi ne pas leur donner une seconde vie et les récolter au profit des Philippines? ", explique Philippe De Riemaecker. En une semaine, l'opération a déjà récolté "un gros aquarium de pièces", indique l'initiateur du projet qui est persuadé d'arriver à un million d'euros et qui espère même dépasser cet objectif lors de la clôture de l'opération fixée au 31 décembre. Du côté de la Croix rouge on dénombre déjà au moins trois initiatives importantes de la part de particuliers. "On prend des nouvelles de ces opérations. Mais on reçoit beaucoup d'appels pour aider. La meilleure façon c'est de faire des dons. Toutes les informations sont disponibles sur notre site internet", conclut Nancy Ferroni. (Belga)