"Le Soudan et le Soudan du Sud se concertent sur le déploiement d'une force mixte pour protéger les champs pétroliers au Soudan du Sud", a déclaré le ministre Ali Ahmed Karti à son retour à Khartoum, ajoutant que l'idée avait été lancée par Juba. Selon lui, ce déploiement porterait sur tous les champs pétroliers, y compris ceux situés à la frontière entre les deux pays. "A la demande du ministère sud-soudanais du Pétrole, 900 experts pétroliers de Khartoum seront envoyés au Soudan du Sud pour aider à la reprise de la production", affectée par le conflit. Les deux Soudans, qui figurent parmi les pays les plus pauvres du monde, dépendent fortement du pétrole: le Sud a hérité de la majorité des réserves lors de la partition en 2011, mais dépend pour exporter des infrastructures du Nord, qui à son tour dépend des taxes et frais de transit versés par le Sud. Le Soudan du Sud est secoué depuis le 15 décembre par des affrontements entre l'armée sud-soudanaise et des rebelles menés par l'ex-vice président Riek Machar, limogé en juillet. Deux des quatre régions touchées par les combats sont d'importantes zones pétrolières importantes, et selon une source industrielle, la production pétrolière sud-soudanaise a reculé d'au moins 15% en deux semaines de combats. Le président soudanais Omar el-Béchir, qui a exprimé en décembre sa "vive préoccupation" face à la situation au Soudan du Sud, s'est rendu lundi à Juba pour discuter avec son homologue sud-soudanais Salva Kiir de ce conflit qui a déjà fait plusieurs milliers de morts et près de 200.000 déplacés. Parallèlement à cette visite, des pourparlers de paix entre le gouvernement sud-soudanais et la rébellion ont débuté lundi en Ethiopie. (Belga)

"Le Soudan et le Soudan du Sud se concertent sur le déploiement d'une force mixte pour protéger les champs pétroliers au Soudan du Sud", a déclaré le ministre Ali Ahmed Karti à son retour à Khartoum, ajoutant que l'idée avait été lancée par Juba. Selon lui, ce déploiement porterait sur tous les champs pétroliers, y compris ceux situés à la frontière entre les deux pays. "A la demande du ministère sud-soudanais du Pétrole, 900 experts pétroliers de Khartoum seront envoyés au Soudan du Sud pour aider à la reprise de la production", affectée par le conflit. Les deux Soudans, qui figurent parmi les pays les plus pauvres du monde, dépendent fortement du pétrole: le Sud a hérité de la majorité des réserves lors de la partition en 2011, mais dépend pour exporter des infrastructures du Nord, qui à son tour dépend des taxes et frais de transit versés par le Sud. Le Soudan du Sud est secoué depuis le 15 décembre par des affrontements entre l'armée sud-soudanaise et des rebelles menés par l'ex-vice président Riek Machar, limogé en juillet. Deux des quatre régions touchées par les combats sont d'importantes zones pétrolières importantes, et selon une source industrielle, la production pétrolière sud-soudanaise a reculé d'au moins 15% en deux semaines de combats. Le président soudanais Omar el-Béchir, qui a exprimé en décembre sa "vive préoccupation" face à la situation au Soudan du Sud, s'est rendu lundi à Juba pour discuter avec son homologue sud-soudanais Salva Kiir de ce conflit qui a déjà fait plusieurs milliers de morts et près de 200.000 déplacés. Parallèlement à cette visite, des pourparlers de paix entre le gouvernement sud-soudanais et la rébellion ont débuté lundi en Ethiopie. (Belga)