Les cinq carrefours sont ceux formés par la rue Royale et le boulevard du Jardin botanique, la rue d'Arenberg et le boulevard de l'Impératrice, la rue Stevin et l'avenue Livingstone, l'avenue des Arts et la rue Belliard et l'avenue d'Auderghem. Le premier à être dégagé, celui entre la rue d'Arenberg et le boulevard Pachéco, devrait l'être prochainement, a précisé Nic Görtz. Les quelque 200 manifestants présents à ce carrefour vont ensuite partir en cortège évacuer les carrefours suivants. L'ensemble des manifestants devrait ensuite se réunir au parc du Cinquantenaire où des prises de parole sont prévues. L'alliance D19-20, soutenue par plus de 50 organisations citoyennes et syndicales, demande le retrait du traité sur la sta­bi­lité, la co­or­di­na­tion et la gou­ver­nance (TSCG) et l'arrêt des négociations pour l'ac­cord de par­te­na­riat trans­at­lan­tique de com­merce et d'in­ves­tis­se­ment (TTIP). Selon elle, ces deux traités sont décidés sans le consentement des populations et négociés en secret. Elle estime en outre que ces traités altéreront la qualité de vie des travailleurs et dénonce les coupes budgétaires qui devront être opérées dans le secteur de l'enseignement, notamment. (Belga)

Les cinq carrefours sont ceux formés par la rue Royale et le boulevard du Jardin botanique, la rue d'Arenberg et le boulevard de l'Impératrice, la rue Stevin et l'avenue Livingstone, l'avenue des Arts et la rue Belliard et l'avenue d'Auderghem. Le premier à être dégagé, celui entre la rue d'Arenberg et le boulevard Pachéco, devrait l'être prochainement, a précisé Nic Görtz. Les quelque 200 manifestants présents à ce carrefour vont ensuite partir en cortège évacuer les carrefours suivants. L'ensemble des manifestants devrait ensuite se réunir au parc du Cinquantenaire où des prises de parole sont prévues. L'alliance D19-20, soutenue par plus de 50 organisations citoyennes et syndicales, demande le retrait du traité sur la sta­bi­lité, la co­or­di­na­tion et la gou­ver­nance (TSCG) et l'arrêt des négociations pour l'ac­cord de par­te­na­riat trans­at­lan­tique de com­merce et d'in­ves­tis­se­ment (TTIP). Selon elle, ces deux traités sont décidés sans le consentement des populations et négociés en secret. Elle estime en outre que ces traités altéreront la qualité de vie des travailleurs et dénonce les coupes budgétaires qui devront être opérées dans le secteur de l'enseignement, notamment. (Belga)