La menace de grève était notamment liée au fait que de nombreux cheminots ne peuvent pas prendre leurs jours de récupération. Jean-Pierre Goossens évoque environ 1 million de jours encore à récupérer. Le responsable syndical veut entendre de la direction, avant le 12 mai, qu'elle va s'attaquer à ce problème. Mais le syndicat socialiste veut également clarifier d'autres questions, comme les grades, l'effectif disponible, l'assurance hospitalisation... "Nous attendons de la clarté", explique Jean-Pierre Goossens. En tout état de cause, la priorité est donnée à la concertation du 12 mai prochain. (Belga)

La menace de grève était notamment liée au fait que de nombreux cheminots ne peuvent pas prendre leurs jours de récupération. Jean-Pierre Goossens évoque environ 1 million de jours encore à récupérer. Le responsable syndical veut entendre de la direction, avant le 12 mai, qu'elle va s'attaquer à ce problème. Mais le syndicat socialiste veut également clarifier d'autres questions, comme les grades, l'effectif disponible, l'assurance hospitalisation... "Nous attendons de la clarté", explique Jean-Pierre Goossens. En tout état de cause, la priorité est donnée à la concertation du 12 mai prochain. (Belga)