La politique de mobilité externe de l'armée n'a pas rencontré un franc succès l'année passée. Seulement 20 soldats se sont reconvertis dans d'autres services publics. Sept d'entre eux sont ainsi entrés à la police. Cette politique résulte de la diminution des effectifs de la Défense lancée en 2000. Le gouvernement a alors décidé de réduire la taille de l'armée. Celle-ci est alors passée de 40.000 unités en 2008 à moins de 34.000 fin 2012. Pour permettre cette diminution, il a fallu une politique de recrutement efficace d'une part, et encourager les soldats les plus âgés à quitter l'armée d'autre part. C'est ainsi qu'une politique de mobilité externe. Le cabinet du ministre de la Défense Pieter De Crem (CD&V) admet que ces résultats sont décevants mais ajoute que cette politique sera encore utile pour rajeunir l'armée dans les années à venir. (Belga)

La politique de mobilité externe de l'armée n'a pas rencontré un franc succès l'année passée. Seulement 20 soldats se sont reconvertis dans d'autres services publics. Sept d'entre eux sont ainsi entrés à la police. Cette politique résulte de la diminution des effectifs de la Défense lancée en 2000. Le gouvernement a alors décidé de réduire la taille de l'armée. Celle-ci est alors passée de 40.000 unités en 2008 à moins de 34.000 fin 2012. Pour permettre cette diminution, il a fallu une politique de recrutement efficace d'une part, et encourager les soldats les plus âgés à quitter l'armée d'autre part. C'est ainsi qu'une politique de mobilité externe. Le cabinet du ministre de la Défense Pieter De Crem (CD&V) admet que ces résultats sont décevants mais ajoute que cette politique sera encore utile pour rajeunir l'armée dans les années à venir. (Belga)