Une centaine de personnes, dont notamment des pompiers, des agents de la protection civile et des membres de la Croix-Rouge, ont participé à ce test grandeur nature. "Le premier objectif est pédagogique", a précisé Marc Poncelet, le directeur-coordinateur de l'exercice, professeur à la Haute Ecole Léonard de Vinci. "Nos étudiants ont accompagné les intervenants réels pour lier la théorie et la pratique. L'un des autres objectifs consistait à mettre en place un poste de commandement opérationnel", a-t-il ajouté. "Cet exercice catastrophe est programmé depuis plusieurs mois. Il s'inscrit dans le cadre d'une obligation légale qui impose aux communes d'effectuer régulièrement ce type d'exercice", a expliqué Hervé Jamar, le bourgmestre de Hannut. Au terme de l'exercice, les autorités dénombraient sept décès, une dizaine de personnes grièvement blessées, une vingtaine plus légèrement, et une dizaine de victimes impliquées non blessées. "Le bilan de l'opération est positif", a estimé Marc Poncelet, pointant toutefois les quelques couacs dans la coordination des disciplines. (Belga)

Une centaine de personnes, dont notamment des pompiers, des agents de la protection civile et des membres de la Croix-Rouge, ont participé à ce test grandeur nature. "Le premier objectif est pédagogique", a précisé Marc Poncelet, le directeur-coordinateur de l'exercice, professeur à la Haute Ecole Léonard de Vinci. "Nos étudiants ont accompagné les intervenants réels pour lier la théorie et la pratique. L'un des autres objectifs consistait à mettre en place un poste de commandement opérationnel", a-t-il ajouté. "Cet exercice catastrophe est programmé depuis plusieurs mois. Il s'inscrit dans le cadre d'une obligation légale qui impose aux communes d'effectuer régulièrement ce type d'exercice", a expliqué Hervé Jamar, le bourgmestre de Hannut. Au terme de l'exercice, les autorités dénombraient sept décès, une dizaine de personnes grièvement blessées, une vingtaine plus légèrement, et une dizaine de victimes impliquées non blessées. "Le bilan de l'opération est positif", a estimé Marc Poncelet, pointant toutefois les quelques couacs dans la coordination des disciplines. (Belga)