La Lune est en fait âgée de 4,36 milliards d'années, selon une analyse de roches lunaires. Ce calcul résulte d'une nouvelle datation d'isotopes de plomb et de néodyme trouvés dans un échantillon d'anorthosite, la plus vieille roche de la croûte lunaire.

Selon une des principales théories de formation de la Lune, notre satellite a été créé suite à l'impact d'un objet de la taille d'une petite planète avec la Terre.

Cette collision aurait prélevé de la matière à la Terre, des roches en fusion ou magma, qui se seraient ensuite agglomérées pour former la Lune. Sa surface n'aurait d'abord été qu'un océan de magma qui se serait progressivement refroidi.

"L'âge extraordinairement jeune de cet échantillon lunaire signifie soit que la Lune s'est solidifiée significativement plus tard qu'estimé jusque là, ou que nous devons revoir complètement notre compréhension de l'histoire géologique de la Lune", résume Richard Carlson de l'Institution Carnegie pour la science à Washington.

Si la nouvelle datation de l'échantillon lunaire est exacte, cela signifie que les plus anciennes croutes terrestre et lunaire se seraient formées approximativement en même temps, peu après l'impact géant.

Cela correspond à l'âge des plus vieux minéraux terrestres, des zircons trouvés dans l'Ouest de l'Australie.

Le Vif.be, avec Belga

La Lune est en fait âgée de 4,36 milliards d'années, selon une analyse de roches lunaires. Ce calcul résulte d'une nouvelle datation d'isotopes de plomb et de néodyme trouvés dans un échantillon d'anorthosite, la plus vieille roche de la croûte lunaire. Selon une des principales théories de formation de la Lune, notre satellite a été créé suite à l'impact d'un objet de la taille d'une petite planète avec la Terre. Cette collision aurait prélevé de la matière à la Terre, des roches en fusion ou magma, qui se seraient ensuite agglomérées pour former la Lune. Sa surface n'aurait d'abord été qu'un océan de magma qui se serait progressivement refroidi. "L'âge extraordinairement jeune de cet échantillon lunaire signifie soit que la Lune s'est solidifiée significativement plus tard qu'estimé jusque là, ou que nous devons revoir complètement notre compréhension de l'histoire géologique de la Lune", résume Richard Carlson de l'Institution Carnegie pour la science à Washington. Si la nouvelle datation de l'échantillon lunaire est exacte, cela signifie que les plus anciennes croutes terrestre et lunaire se seraient formées approximativement en même temps, peu après l'impact géant. Cela correspond à l'âge des plus vieux minéraux terrestres, des zircons trouvés dans l'Ouest de l'Australie. Le Vif.be, avec Belga