Ce taxi volant, qui compte 18 hélices, a été développé par la société allemande Volocopter.

Pour des raisons de sécurité, un pilote était à bord pour ce vol qui a décollé d'un promontoire avant de survoler pendant environ deux minutes trente le quartier de Marina Bay. Mais l'engin, qui peut transporter deux personnes, doit à terme voler automatiquement.

Des pluies diluviennes avaient retardé le vol mais le ciel s'est dégagé à temps pour permettre à ce taxi de voler tranquillement avec les gratte-ciel en arrière plan.

Volocopter a déjà mené des essais de cet engin à Dubaï, Helsinki, Las Vegas et en Allemagne. A Singapour, c'est la première fois qu'il est testé au coeur d'une mégapole.

Singapour pourrait être la première ville à bénéficier de ce service, la société allemande prévoyant de commercialiser cet engin d'ici deux à quatre ans.

Volocopter, créé en 2011 et basé au sud de Francfort, compte parmi ses investisseurs le constructeur automobile Daimler et le géant de l'informatique Intel.

Ce taxi volant, qui compte 18 hélices, a été développé par la société allemande Volocopter. Pour des raisons de sécurité, un pilote était à bord pour ce vol qui a décollé d'un promontoire avant de survoler pendant environ deux minutes trente le quartier de Marina Bay. Mais l'engin, qui peut transporter deux personnes, doit à terme voler automatiquement. Des pluies diluviennes avaient retardé le vol mais le ciel s'est dégagé à temps pour permettre à ce taxi de voler tranquillement avec les gratte-ciel en arrière plan. Volocopter a déjà mené des essais de cet engin à Dubaï, Helsinki, Las Vegas et en Allemagne. A Singapour, c'est la première fois qu'il est testé au coeur d'une mégapole. Singapour pourrait être la première ville à bénéficier de ce service, la société allemande prévoyant de commercialiser cet engin d'ici deux à quatre ans. Volocopter, créé en 2011 et basé au sud de Francfort, compte parmi ses investisseurs le constructeur automobile Daimler et le géant de l'informatique Intel.