C'est ce qui ressort d'une enquête "Comportements, bien-être et santé des élèves" menée en 2014 auprès de 14.000 adolescents en Fédération Wallonie-Bruxelles par le Service d'Information Promotion Education Santé (Sipes) de l'Ecole de Santé publique de l'Université libre de Bruxelles.

Ces pourcentages ont fortement augmenté depuis la dernière enquête menée en 2010, surtout en ce qui concerne les élèves du secondaire, a-t-il été indiqué mardi lors d'une conférence de presse.

Alors qu'en 2010, 20,2% des élèves de la fin de l'enseignement primaire et 39,3% des élèves du secondaire passaient au moins deux heures par jour sur internet, ce pourcentage a grimpé à respectivement 28,3% et 59,3% en 2014. En ce qui concerne les jeux vidéos, le nombre de jeunes à y consacrer au moins deux heures quotidiennement est passé entre 2010 et 2014 de 37,1% à 46,5% pour les élèves du secondaire et de 25,7% à 34,2% pour ceux de 5e-6e primaire.

"Dans l'enseignement secondaire, les filles sont proportionnellement plus nombreuses que les garçons à passer quotidiennement au moins deux heures sur internet. En revanche, les proportions d'élèves jouant au moins deux heures par jour à des jeux vidéos sont plus élevées chez les garçons que chez les filles", relèvent les chercheurs.

De manière générale, l'enquête met en évidence des situations contrastées en termes de comportements de santé chez les adolescents en Fédération Wallonie-Bruxelles. "On remarque qu'ils sont par exemple plus de la moitié à consommer des fruits et légumes chaque jour, ce qui est plutôt favorable par rapport à ce que l'on observe au niveau international; mais ils sont un tiers à consommer quotidiennement des boissons sucrées, ce qui est beaucoup trop et est le double de ce qui est constaté au niveau international", épingle la directrice du Sipes, Katia Castetbon.

L'étude met par ailleurs en lumière plusieurs constats positifs. Aussi, la plupart des élèves de fin de primaire et de secondaire (85%) déclarent être très satisfaits de leur vie. En outre, une tendance favorable est observée en ce qui concerne la consommation tabagique puisque 8% des jeunes de secondaire sont des fumeurs quotidiens, soit une proportion proche de celle observée à l'échelle internationale.

A l'inverse, l'enquête souligne plusieurs points d'attention, notamment en ce qui concerne l'activité physique des adolescents. Seuls 16% d'entre eux pratiquent en effet au moins une heure d'activité physique tous les jours, une durée correspondant aux recommandations de l'Organisation mondiale de la Santé.

Le stress lié au travail à faire pour l'école est également épinglé par les chercheurs. Depuis 2010, une nette augmentation a été constatée à ce sujet chez les jeunes. "Quel que soit le niveau scolaire, les filles sont proportionnellement plus nombreuses que les garçons à déclarer être stressées par leur travail scolaire. Le pourcentage d'élèves stressés par le travail scolaire a en outre tendance à augmenter au fur et à mesure de l'avancée scolaire", peut-on lire dans le rapport final de l'enquête.

D'autres évolutions sont interpellantes, comme notamment la hausse depuis 1994 du nombre de jeunes qui rapportent se sentir fatigués le matin au moins une fois par semaine. Ce qui pourrait être expliqué par le fait que six jeunes sur dix disent dormir moins que les 9 heures de sommeil recommandées pour les jeunes. "Cette proportion augmente sensiblement lors du passage dans l'enseignement secondaire et ne cesse d'augmenter ensuite au fil de la scolarité", indiquent les chercheurs. Par ailleurs, en FWB, la proportion globale de garçons de 11 ans rencontrant des difficultés pour dormir plus d'une fois par semaine s'élève à 27%, soit nettement plus comparé à l'ensemble des pays ou régions étudiés où cette proportion est de 18%.

L'étude du Sipes est menée tous les quatre ans auprès des adolescents scolarisés de la 5e primaire à la dernière année du secondaire dans les établissements de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Cette enquête est le versant francophone belge de l'étude internationale "Health Behaviour in School-aged Children" (HBSC) à laquelle participent plus de 40 pays ou régions, sous le patronage du Bureau européen de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). Elle a pour finalités de produire des indicateurs utiles aux acteurs de promotion de la santé ciblant un public d'adolescents, ainsi que de faciliter la mise en place des politiques et interventions de promotion de la santé.