Les archéologues ont découvert le dolmen sous la riche nécropole celtique de Don Bosco, où la fouille des dernières sépultures était en train de se terminer, a indiqué l'Etat du Valais jeudi dans un communiqué. Ils surveillaient le terrassement pour la construction d'un parking souterrain sur le site.

Le monument funéraire découvert date du néolithique moyen, soit vers 3.000 ans avant notre ère. Il va faire l'objet de fouilles afin de préciser sa datation, de déterminer si les immenses dalles taillées de plusieurs tonnes sont gravées et si les ossements de la chambre funéraire sont conservés ou s'ils ont été emportés lors des inondations de la Sionne, précise le canton.

Les archéologues ont découvert d'autres blocs similaires éparpillés dans le périmètre de la construction du parking. Ils "témoignent de l'existence de plusieurs monuments du même type sur le site". Cette découverte rappelle celles de dolmens avec des stèles gravées faites en 1961 et 1986 dans le quartier du Petit-Chasseur, qui comptent "parmi les chefs-d'oeuvre de la préhistoire européenne". Contrairement à ces derniers, le dolmen de Don Bosco "ne paraît pas avoir été érigé sur un podium triangulaire en pierres sèches", précise l'Etat du Valais.

Les archéologues ont découvert le dolmen sous la riche nécropole celtique de Don Bosco, où la fouille des dernières sépultures était en train de se terminer, a indiqué l'Etat du Valais jeudi dans un communiqué. Ils surveillaient le terrassement pour la construction d'un parking souterrain sur le site. Le monument funéraire découvert date du néolithique moyen, soit vers 3.000 ans avant notre ère. Il va faire l'objet de fouilles afin de préciser sa datation, de déterminer si les immenses dalles taillées de plusieurs tonnes sont gravées et si les ossements de la chambre funéraire sont conservés ou s'ils ont été emportés lors des inondations de la Sionne, précise le canton. Les archéologues ont découvert d'autres blocs similaires éparpillés dans le périmètre de la construction du parking. Ils "témoignent de l'existence de plusieurs monuments du même type sur le site". Cette découverte rappelle celles de dolmens avec des stèles gravées faites en 1961 et 1986 dans le quartier du Petit-Chasseur, qui comptent "parmi les chefs-d'oeuvre de la préhistoire européenne". Contrairement à ces derniers, le dolmen de Don Bosco "ne paraît pas avoir été érigé sur un podium triangulaire en pierres sèches", précise l'Etat du Valais.