"Un autre cas, dont la mort s'en est suivi, a été notifié à Dungu, l'un de six territoires que compte le district du Haut Uele, a précisé le médecin inspecteur provincial, Jean-Marc Madindi.

"Nous attendons les résultats des analyses en vue de diagnostiquer le virus", a ajouté dimanche le Dr Madindi, précisant que tous les cas sont sous stricte surveillance à Dungu et à Isiro, sans donner d'autres précisions.

Une épidémie de fièvre hémorragique à virus Ebola (FHV) s'est déclarée le mois dernier en Ouganda, à 200 km de la capitale, Kampala, entraînant la mort de seize personnes, selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). Elle semble toutefois sous contrôle.

En raison de la proximité entre la province Orientale et l'Ouganda, les acteurs humanitaires congolais ont pris des dispositions préventives pour faire face à cette épidémie.

Le virus Ebola, qui provoque une fièvre hémorragique, est extrêmement contagieux et hautement mortel. Il se transmet par le sang, la salive, les selles, ainsi que par voie sexuelle. Cette fièvre hémorragique, contre laquelle il n'existe ni traitement ni vaccin, tue entre 50 et 90% des personnes atteintes.

En RDC, des épidémies d'Ebola se sont déjà déclarées en 1976-1977 dans la province de l'Equateur (nord- ouest), en 1995 dans la province du Bandundu (sud-ouest), en 1999 et 2000 en province Orientale et en 2007 et 2008 au Kasaï Occidental (centre).

Le Vif.be, avec Belga

"Un autre cas, dont la mort s'en est suivi, a été notifié à Dungu, l'un de six territoires que compte le district du Haut Uele, a précisé le médecin inspecteur provincial, Jean-Marc Madindi. "Nous attendons les résultats des analyses en vue de diagnostiquer le virus", a ajouté dimanche le Dr Madindi, précisant que tous les cas sont sous stricte surveillance à Dungu et à Isiro, sans donner d'autres précisions. Une épidémie de fièvre hémorragique à virus Ebola (FHV) s'est déclarée le mois dernier en Ouganda, à 200 km de la capitale, Kampala, entraînant la mort de seize personnes, selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). Elle semble toutefois sous contrôle. En raison de la proximité entre la province Orientale et l'Ouganda, les acteurs humanitaires congolais ont pris des dispositions préventives pour faire face à cette épidémie. Le virus Ebola, qui provoque une fièvre hémorragique, est extrêmement contagieux et hautement mortel. Il se transmet par le sang, la salive, les selles, ainsi que par voie sexuelle. Cette fièvre hémorragique, contre laquelle il n'existe ni traitement ni vaccin, tue entre 50 et 90% des personnes atteintes. En RDC, des épidémies d'Ebola se sont déjà déclarées en 1976-1977 dans la province de l'Equateur (nord- ouest), en 1995 dans la province du Bandundu (sud-ouest), en 1999 et 2000 en province Orientale et en 2007 et 2008 au Kasaï Occidental (centre). Le Vif.be, avec Belga