Plus d'un produit sur deux signalés comme dangereux sur le marché européen est de fabrication chinoise, a-t-on appris mardi dans le rapport annuel du Rapex, le système européen d'alerte pour l'échange d'informations sur les produits dangereux.

Le Rapex a reçu 1.803 signalements de produits non alimentaires considérés comme "dangereux" en 2011, soit une diminution d'environ 20 % en comparaison avec 2010 (2.244 signalements). Les vêtements, le textile, les jouets ainsi que les véhicules à moteur dominent la liste de ces produits.

Selon la Commission européenne, la baisse s'explique par l'amélioration progressive de la collaboration des Etats depuis la création du Rapex, en 2004. La Commission reconnaît qu'elle peut également s'expliquer par la diminution des budgets nationaux.

54 % des produits signalés en 2011 ont été fabriqués en Chine, contre 58 % en 2010. Les principaux risques rencontrés avec ces produits incriminés sont la blessure (26 %), un risque de nature chimique (19 %), la strangulation (15 %), la suffocation (12 %) et les risques d'électrocution (12 %).

LeVif.be, avec Belga

Plus d'un produit sur deux signalés comme dangereux sur le marché européen est de fabrication chinoise, a-t-on appris mardi dans le rapport annuel du Rapex, le système européen d'alerte pour l'échange d'informations sur les produits dangereux.Le Rapex a reçu 1.803 signalements de produits non alimentaires considérés comme "dangereux" en 2011, soit une diminution d'environ 20 % en comparaison avec 2010 (2.244 signalements). Les vêtements, le textile, les jouets ainsi que les véhicules à moteur dominent la liste de ces produits.Selon la Commission européenne, la baisse s'explique par l'amélioration progressive de la collaboration des Etats depuis la création du Rapex, en 2004. La Commission reconnaît qu'elle peut également s'expliquer par la diminution des budgets nationaux.54 % des produits signalés en 2011 ont été fabriqués en Chine, contre 58 % en 2010. Les principaux risques rencontrés avec ces produits incriminés sont la blessure (26 %), un risque de nature chimique (19 %), la strangulation (15 %), la suffocation (12 %) et les risques d'électrocution (12 %).LeVif.be, avec Belga