Si l'être humain n'est pas le meilleur coureur de fond du règne animal, il fait partie du peloton de tête des mammifères. Il y a 6 à 7 millions d'années, un changement dans le comportement humain a coïncidé avec une physiologie modifiée, le tout déclenché par l'instinct de conservation.
...