Cette créature qui ressemble à un dauphin pouvait mesurer plus de 4 mètres et vivait durant la période du Jurassique dans des eaux chaudes et peu profondes, là où se situe aujourd'hui l'Écosse. Ce contemporain des dinosaures a été identifié grâce à un fossile trouvé sur l'île écossaise de Skye, la plus grande de l'archipel des Hébrides intérieures. Cette nouvelle espèce a été baptisée "Dearcmhara shawcrossi", le premier terme signifiant "lézard marin" en gaélique écossais et le second étant tiré de Brian Shawcross, l'amateur ayant découvert le fossile en 1959.

Mi-dauphin, mi-crocodile

"Au temps des dinosaures, les eaux écossaises étaient peuplées par de gros reptiles de la taille de bateaux à moteurs. Ces fossiles sont très rares et pour la première fois nous avons trouvé une nouvelle espèce uniquement écossaise", a déclaré le professeur Steve Brusatte, de l'université d'Édimbourg. Celui-ci ressemblait à la fois à un dauphin et à un crocodile selon Le Monde. "Sans la générosité du collectionneur qui a donné ces os à un musée au lieu de les garder ou de les vendre, nous n'aurions jamais su que cet extraordinaire animal a existé", a-t-il souligné.

Cette créature qui ressemble à un dauphin pouvait mesurer plus de 4 mètres et vivait durant la période du Jurassique dans des eaux chaudes et peu profondes, là où se situe aujourd'hui l'Écosse. Ce contemporain des dinosaures a été identifié grâce à un fossile trouvé sur l'île écossaise de Skye, la plus grande de l'archipel des Hébrides intérieures. Cette nouvelle espèce a été baptisée "Dearcmhara shawcrossi", le premier terme signifiant "lézard marin" en gaélique écossais et le second étant tiré de Brian Shawcross, l'amateur ayant découvert le fossile en 1959. Mi-dauphin, mi-crocodile"Au temps des dinosaures, les eaux écossaises étaient peuplées par de gros reptiles de la taille de bateaux à moteurs. Ces fossiles sont très rares et pour la première fois nous avons trouvé une nouvelle espèce uniquement écossaise", a déclaré le professeur Steve Brusatte, de l'université d'Édimbourg. Celui-ci ressemblait à la fois à un dauphin et à un crocodile selon Le Monde. "Sans la générosité du collectionneur qui a donné ces os à un musée au lieu de les garder ou de les vendre, nous n'aurions jamais su que cet extraordinaire animal a existé", a-t-il souligné.