En 2011, les médecins spécialistes belges ont facturé 27,53 millions de prestations à l'Inami. Ce sans compter les quelque 2 millions de contacts aux urgences.

Les cardiologues les plus consultés

Entre 2002 et 2011, l'Inami a enregistré 4.501.488 consultations de spécialistes, soit une augmentation de 19,5 %. La tendance est la plus forte chez les cardiologues (+56 %).

Chez les oncologues, les dermatologues, les neurologues et les psychiatres, la hausse est de 20 %. Les pédiatres connaissent une hausse de 8 %. Les internistes en revanche ont moins presté (moins 37 %), une baisse due au fait que cette spécialité a été scindée en sous-spécialités.

Côté dépenses, l'audit note une hausse de 7,1 % en 2011. En 2002, l'Inami dépensait 310,7 millions en consultations spécialisées. Dix ans plus tard, à l'exception des urgentistes, les dépenses se montent à 580,9 millions, une hausse de 86,9 %. Une hausse à relativiser par l'augmentation des dépenses totales de santé sur dix ans.

Les médecins généralistes consultés différemment selon les provinces

Le Journal du médecin a publié en juin les chiffres relatifs aux médecins généralistes. Ceux-ci ont reçu 32,1 millions de patients dans leur salle d'attente. Ils étaient également 13,6 millions à recevoir la visite d'un médecin généraliste.

Sur dix ans, les visites ont baissé de 5,5 millions d'unités et les consultations sont montées de 4 millions. Traduit en dépenses, cela donne une augmentation de 68,2 % sur dix ans pour ces prestations (671,42 millions en 2002 à 1,129 milliard en 2011).
Enfin, on observe un recours aux médecins généralistes d'ampleur différente entre les provinces : les habitants de Flandre occidentale tiennent la dragée haute avec, en 2011, 5.009 contacts avec un médecin généraliste pour 1.000 habitants. Ceux-ci vont donc en moyenne cinq fois par an voir le médecin généraliste alors qu'en moyenne le Belge y va quatre fois par an.

Le Vif.be

En 2011, les médecins spécialistes belges ont facturé 27,53 millions de prestations à l'Inami. Ce sans compter les quelque 2 millions de contacts aux urgences. Les cardiologues les plus consultés Entre 2002 et 2011, l'Inami a enregistré 4.501.488 consultations de spécialistes, soit une augmentation de 19,5 %. La tendance est la plus forte chez les cardiologues (+56 %). Chez les oncologues, les dermatologues, les neurologues et les psychiatres, la hausse est de 20 %. Les pédiatres connaissent une hausse de 8 %. Les internistes en revanche ont moins presté (moins 37 %), une baisse due au fait que cette spécialité a été scindée en sous-spécialités. Côté dépenses, l'audit note une hausse de 7,1 % en 2011. En 2002, l'Inami dépensait 310,7 millions en consultations spécialisées. Dix ans plus tard, à l'exception des urgentistes, les dépenses se montent à 580,9 millions, une hausse de 86,9 %. Une hausse à relativiser par l'augmentation des dépenses totales de santé sur dix ans. Les médecins généralistes consultés différemment selon les provinces Le Journal du médecin a publié en juin les chiffres relatifs aux médecins généralistes. Ceux-ci ont reçu 32,1 millions de patients dans leur salle d'attente. Ils étaient également 13,6 millions à recevoir la visite d'un médecin généraliste. Sur dix ans, les visites ont baissé de 5,5 millions d'unités et les consultations sont montées de 4 millions. Traduit en dépenses, cela donne une augmentation de 68,2 % sur dix ans pour ces prestations (671,42 millions en 2002 à 1,129 milliard en 2011). Enfin, on observe un recours aux médecins généralistes d'ampleur différente entre les provinces : les habitants de Flandre occidentale tiennent la dragée haute avec, en 2011, 5.009 contacts avec un médecin généraliste pour 1.000 habitants. Ceux-ci vont donc en moyenne cinq fois par an voir le médecin généraliste alors qu'en moyenne le Belge y va quatre fois par an. Le Vif.be