Pour étudier le rapport entre l'intelligence et l'idéologie, nous avons rassemblé toutes les études scientifiques sur le sujet réalisées jusqu'à présent et nous avons demandé à nos confrères s'ils n'avaient pas de données de recherche non publiées dans leurs archives. Au total, nous avons recensé 67 études réalisées à l'aide de plus de quatre-vingt mille participants. La plus ancienne étude a été publiée en 1950, la plus récente en 2014. Pour ces études, tous les participants ont été soumis à des tests d'intelligence et une série de questionnaires relatifs à leurs positions idéologiques. Après avoir analysé toutes ces données, nous avons constaté qu'en moyenne les gens aux idées de gauche obtiennent de meilleurs scores que leurs congénères de droite. Nous avons trouvé le même rapport entre ces convictions et les préjugés.
...

Pour étudier le rapport entre l'intelligence et l'idéologie, nous avons rassemblé toutes les études scientifiques sur le sujet réalisées jusqu'à présent et nous avons demandé à nos confrères s'ils n'avaient pas de données de recherche non publiées dans leurs archives. Au total, nous avons recensé 67 études réalisées à l'aide de plus de quatre-vingt mille participants. La plus ancienne étude a été publiée en 1950, la plus récente en 2014. Pour ces études, tous les participants ont été soumis à des tests d'intelligence et une série de questionnaires relatifs à leurs positions idéologiques. Après avoir analysé toutes ces données, nous avons constaté qu'en moyenne les gens aux idées de gauche obtiennent de meilleurs scores que leurs congénères de droite. Nous avons trouvé le même rapport entre ces convictions et les préjugés.Cependant, il s'agit tout au plus d'une tendance, et certainement pas d'une loi scientifique. Il y a beaucoup de gens de droite très intelligents. Il est probable qu'à cet instant précis, une personne surdouée de droite lise cette opinion et soit exaspérée. Les rapports trouvés dans les sciences sociales sont souvent des tendances. Le comportement humain et les opinions sont souvent complexes et influencés par de nombreux facteurs divergents. Ça aussi c'est typique de l'intelligence. La plupart des gens obtiennent un résultat qui tourne autour de la moyenne, autour d'un QI de 100. La plupart des quatre-vingt mille personnes qui ont participé aux études se trouvent dans cette zone grise. Il n'y a qu'une toute petite minorité de gens qui obtiennent un score beaucoup plus élevé. C'est un peu comme MENSA, l'organisation qui regroupe les surdoués. Pour en faire partie, il faut figurer parmi les 2% au QI le plus élevé de la population. Dans les études que nous avons analysées, cette petite minorité de personnes n'a pratiquement pas exercé d'impact. Là aussi il s'agit d'une nuance importante : il faut réaliser que c'est surtout le groupe du milieu qui donne corps à la tendance constatée. Il y a une étude qui compare les très (in)telligents au "reste". Elle démontre que les personnes au QI très élevé ou très bas se situent à gauche du spectre politique américain. En outre, il est important de réaliser que le rapport trouvé avec l'intelligence ne prouve absolument pas la supériorité de telle ou telle idéologie. C'est l'avenir qui devra prouver si les idées idéologiques de gauche ou de droite sont les meilleures. L'oeuf ou la poule À cela s'ajoute, que nous étudions simplement une relation entre deux variables. Elles ne disent rien des causes et des conséquences. Le problème de l'oeuf et de la poule, si vous voulez. En outre, et cela vaut pour toutes les études qui analyse des rapports, il est impossible d'exclure s'il y a un facteur inconnu qui joue un rôle : l'enseignement supérieur par exemple, dont on sait qu'il attire les gens intelligents et qu'il peut faire bouger les gens vers la gauche, probablement parce qu'ils se retrouvent dans un "environnement progressif". Pour être honnête, on ne peut exclure ce genre d'explication. Enfin, nous n'avons étudié qu'un seul type de positions idéologiques de droite, à savoir celles qui ont trait aux domaines social et culturel. On ignore si ce genre de rapport vaut pour les idéologies économiques, par exemple..."Il est important de ne pas détourner les travaux scientifiques"La science est souvent nuancée et complexe. Il s'agit de curiosité intellectuelle. Du fait qu'il n'y a pas de réponses univoques. Ces dernières années, nous avons beaucoup étudié les gens de droite. Chaque fois, nous avons rassemblé un maximum d'études existantes. Parfois, certains mythes se révèlent inexacts. Par exemple, les personnes aux idées de droite ne sont pas plus malheureuses ou ne sont pas en proie à toutes sortes de névroses. À l'heure actuelle, les résultats d'études scientifiques se retrouvent rapidement dans les médias et sur les réseaux sociaux. La communication de ces résultats au grand public est certainement une bonne chose. Mais il est important de ne pas détourner les travaux scientifiques, comme c'est le cas sur toutes sortes de forums, et certainement pas quand on parle d'un rapport général, plutôt modéré entre convictions idéologiques et intelligence. Heureusement qu'on ne pense pas tous la même chose. On devrait chérir le fait qu'il y a des gens de gauche et de droite. Sans cette opposition, la politique serait terriblement ennuyeuse. La discussion aiguise l'esprit et apporte de nouvelles idées et des solutions.