Une étude de Kristyn Vitale sur les chats domestiques dans la revue spécialisée Current Biology révèle ce que certains propriétaires de chats ont toujours su. Vitale est boursière à université d'État de l'Oregon et voulait savoir si les chats ont d'autres liens avec les humains ou n'en ont aucun. Pour ce faire, une équipe autour de Vitale a répété une étude des années 1970. Celle-ci a été développée à l'époque pour explorer le lien parent-enfant. Au lieu de parents et de nourrissons, elle a amené 108 chats et leurs propriétaires chez elle. Les chats sont restés dans la même pièce que leurs propriétaires pendant deux minutes. L'humain a ensuite quitté la pièce pendant encore deux minutes et est revenu. La chercheuse a évalué la réaction des chats au retour des propriétaires.

L'équipe a classé la réaction en fonction des critères de sécurité ou d'insécurité des liens. "Selon les caractéristiques d'un chat en sécurité, par exemple, il accueille son maître et revient ensuite à ce qu'il faisait avant", a déclaré Vitale à NBC News. Les signes d'un lien d'insécurité comprennent les secousses de la queue, le fait de se lécher les lèvres ou d'ignorer les propriétaires à leur retour. L'équipe autour de la chercheuse est arrivée à la conclusion qu'environ 64 pour cent des chats sont fermement attachés à leur propriétaire - tout comme les chiens et les bébés. "La majorité des chats attendent de leurs propriétaires une source de sécurité," dit Vitale. "Il est important que les propriétaires y réfléchissent."

Greta Pralle

Source: Ze.tt