Selon la télévision locale, plus de 600 pharmaciens ont signalé la semaine passée qu'ils manquaient d'un médicament précis. "Il ne s'agit pas d'un problème de production, mais d'une stratégie marketing choisie", affirment-ils. "Si ces firmes pharmaceutiques gagnent plus avec leurs médicaments dans un autre pays, celui-ci est servi en priorité et nos pharmaciens à nous souffrent d'une pénurie."

Chez Pharma.be, on parle "d'affirmations fausses sans fondement". Le problème ne se situe pas chez les producteurs, affirme Leo Neels, le directeur de pharma.be. "L'agence des médicaments a constaté que les entreprises pharmaceutiques mettent suffisamment de médicaments à disposition des distributeurs belges", souligne-t-il. Mais les firmes pharmaceutiques n'ont aucun contrôle sur la distribution des médicaments en gros ou au détail, affirme-t-il encore.

LeVif.be, avec Belga

Selon la télévision locale, plus de 600 pharmaciens ont signalé la semaine passée qu'ils manquaient d'un médicament précis. "Il ne s'agit pas d'un problème de production, mais d'une stratégie marketing choisie", affirment-ils. "Si ces firmes pharmaceutiques gagnent plus avec leurs médicaments dans un autre pays, celui-ci est servi en priorité et nos pharmaciens à nous souffrent d'une pénurie." Chez Pharma.be, on parle "d'affirmations fausses sans fondement". Le problème ne se situe pas chez les producteurs, affirme Leo Neels, le directeur de pharma.be. "L'agence des médicaments a constaté que les entreprises pharmaceutiques mettent suffisamment de médicaments à disposition des distributeurs belges", souligne-t-il. Mais les firmes pharmaceutiques n'ont aucun contrôle sur la distribution des médicaments en gros ou au détail, affirme-t-il encore. LeVif.be, avec Belga